Ces petits commerces que l’on tue dans l’indifférence!

Tout sera gâché par le traditionnel combat entre Flans et Anti-Flans. Tant que les Français n’enverront pas ces maudits partis se faire pendre ils n’auront que le droit de râler ( et encore si d’ici-là nous n’avons pas un élu zélé pressé de faire voter une loi liberticide).

Tout petit je me souviens des rues du centre-ville Nîmois. Pour y circuler il fallait vraiment marcher dos au mur. Maintenant, le centre-ville de Nîmes ne compte plus les fermetures de magasins et tout ce qu’un certain prorata de râleurs trouvent à pointer c’est le nombre de locaux repris par des individus de confessions musulmanes ( comprendront-ils seulement, au lieu de reprendre les arguments débiles propre à la mouvance identitaire, que si les mairies et autres organismes ont adhéré aux projets c’est par pures perspectives économiques?). D’autres, plus clairvoyants, pointe le périphérique plus au sud qui doit englober deux huitième de la ville. Deux huitième de la ville entièrement dédiée à des centres commerciaux. De toutes les villes du sud-est ( prochainement obligé de déléguer son appellation cardinale pour les besoins d’un redécoupage!) ce sont évidemment Montpellier et Aix-en-Provence qui parviennent à conserver les identités de leurs centre-ville respectifs…parce que les universités y sont soit au coeur ou soit proches.

Fut un temps également où tous les villages voulaient leurs supermarchés. Ce qui a massacré la vie dans leurs propres centre-villes ( et après vous entendez les gens dire que c’est mort!).

En parlant à plusieurs commerçants, de villes différentes ( et pas forcément qu’au sud-est!) ces derniers m’ont confié être au bout du rouleau. Qu’ils n’en pouvaient plus. Mieux encore un ex-collègue gérant d’un magasin de chaussures pour enfants m’apprenait que pour gérer son affaire, lui et ses associés ( sa petite famille en fait) étaient obligés de renoncer à toute option salariale étant donné le coût dû aux charges, à la taxe foncière, à la TVA, etc. Pareil chez un pizzaiolo qui reconnaissait qu’il ne touchait rien pendant des mois. Un restaurateur me confiait qu’il y a des jours où  » il avait envie de se heurter la tête contre un mur « . C’est pourtant simple, les premiers à souffrir du plan d’austérité ce sont eux.

Déjà…pourquoi la plupart des gens vont maintenant dans les grandes surfaces:

1) Les emplacements pour voitures sont gratuits et on peut stationner jusqu’à pas d’heure ( sauf si il y a un périmètre de grilles)

2) On peut librement fumer

3) Les prix des articles vendus sont en général plus accessibles que chez un petit commerçant. Que ce soit en bricolage, en alimentation, en décoration, ou en livres. La qualité n’est pas la même, mais bon. Les grandes surfaces ont su aguicher leurs clients avec leurs panneaux publicitaires. Imbattables!

D’autant que si l’an dernier le record de clés sous les portes a été battu il semblerait qu’aujourd’hui vouloir acquérir le statut d’autoentrepreneur soit un parcours du combattant ( Sylvia Pinel voulait que les entrepreneurs réalisant des chiffres d’affaires supérieurs à 19 000€ dans le service et 47 500€ dans le commerce soient poussés à quitter ce statut). La gauche au pouvoir n’a pas su gérer le dossier. Aux dernières nouvelles Manuel Valls veut préserver le statut. Mais préserver veut-il dire encourager…rebondissant sur un point. La gauche, enfin l’extrême-gauche plutôt…que croyez-vous qu’elle vous réponde lorsque vous lui parlez du cas des autoentrepreneurs…eh bien que selon-elle c’est des revendications de droite! Parce que le petit commerçant est à ses yeux un capitaliste et non un travailleur exploité…et quelqu’un qui trime dur, qui ne touche aucun salaire, et qui se voit volé par un état omnivore…il est pas exploité peut-être?

Cours d’économie: la raison d’exister d’une entreprise c’est la fructification de son capital. Soit des recettes qui lui permettent de subsister. Si les retours sont moindres comparé aux investissements n’importe quelle entreprise peut faire faillite et le nombre d’individus employés va fleurir les bancs du Pôle Emploi. Rien à voir avec les cas de certains patrons voyous ou des spéculateurs qui ont autant d’éthique qu’un renard dans un poulailler. Mais bon, rien ne sert de discuter avec cette fausse gauche pour qui il est plus important d’aller taper sur des fachos ( qui partagent à peu près le même niveau intellectuel!).

De même que les interlocuteurs me juraient qu’ils avaient les boules d’entendre certains chômeurs ( pas tous) dire que  » au fond ils préféraient ne rien foutre et avoir des allocations allant jusqu’à plus de mille euros plutôt que de gagner un salaire de misère! » ou bien que  » ça ne sert à rien de travailler si l’état te file des ronds « .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s