Corse: le bon séparatisme

Les Noirs et les Arabes

Il faut croire que nos tenants de la lutte contre le séparatisme n’aient pas pris soin de préciser qu’il s’agissait spécifiquement de celui issu des sphères musulmanes identitaires, ou même, de façon plus générale, afin d’être en phase avec certains raisonnements tendancieux très très à droite, à tout ce qui se rapporte aux musulmans, aux Arabes, ou à un prétendu axe de méchants Noirs et Arabes qui veulent grand-remplacer les gentils français blancs.

Sans non plus nier la nocivité de certaines figures qui sèment la psychose- faut le dire- au nom de la lutte contre l’Islamophobie, et d’y inclure pèle-mêle de la jalousie envers d’autres communautés, des formes d’antisionisme qui, sans être dans le déni que ces discours victimaires ont nourri la rhétorique de l’idéologie jihadiste ( dont les tenants méprisent en fait les premiers puisqu’ils sont trop compromis avec les kouffars à leurs yeux), et sans nier que ces activistes soient tout simplement toxiques eu égard aux traits de personnalités qui ressortent: menteurs pathologiques, pervers narcissique, manipulateurs, escrocs, gourous.

Sans nier, également, les agissements de certaines troupes décoloniales, afro-centristes, afro-féministes, ou indigénistes, qui maquillent leur racisme sous du verbiage pseudo-intellectuel niais. Mais qui seraient renvoyés à leurs propres insignifiances si des énergumènes appartenant aux sphères laïcardes, mais aussi pro-Zemmour, marinistes, pro-israéliennes, qui ont toutes des attraits plus ou moins prononcés pour le racialisme, ou pour l’indigénisme inversé sauce assimilationniste, ne les avaient pas fait monter en epingle exprès pour se positionner en saints sauveurs civilisationnels.

Mais on a eu droit- pardonnez-moi- a un excès de zèle inouï au nom de la lutte contre le séparatisme (islamique), lequel a accouché d’une loi qui touche quand même à la Liberté de Conscience prévue par la loi de 1905 en plus de criminaliser insidieusement tous ceux et celles qui se rendent habituellement dans leurs églises, synagogues, ou mosquées. Gérald Darmanin, toujours soucieux de montrer sa petite trogne suffisante, s’est appuyé de Mme Schiappa chantre du féminisme de façade, elle-même secondée par toute une armada de personnalités laïcardes dont le niveau de tolérance et d’acceptation des critiques équivaut à ceux des plus proches conseillers de Xi Jinping.

En clair, au nom de la lutte contre les obscurantismes et face à des personnalités toxiques, à des assoces communautaristes, qui sans être en faveur du jihadisme- voire même opposées- pouvaient poser problème par leurs agissements, on a recouru aux services d’autres qui le sont tout autant. Tout ce qui fut mis en place au CIPDR sous l’ère de Mme Domenach, qui faisait un vrai travail de prévention contre la radicalisation, s’est écroulé depuis que son CM est un gugus qui reprend tous les éléments de langage du Printemps Républicain.

Véritable adepte de la politique du chiffre [inutile] introduite sous Sarkozy, Darmanin a annoncé des dissolutions de ce côté-ci en sus de collectifs extrémistes de gauche et de droite, des fermetures de mosquées. Des écoles, des commerces, ou des associations sportives aussi, ont eu droit au même sort et ça été annoncé en grandes pompes pour la plupart des cas. Bien sûr, le grand public horrifié pour ce qui est arrivé à Samuel Paty ne doutera pas un seul instant qu’il puisse y avoir des couacs ou même des erreurs.

Ainsi ont été mobilisés des fonctionnaires des impôts, des inspecteurs du travail, ou de l’hygiène, du jamais vu dans un pays où bien entendu on doit s’assurer que personne n’est ni au-dessus ni au-dessous de la Loi.

Mais de une, ce n’est pas la mission première de ces fonctionnaires.

De deux, si on devait fermer tous les locaux d’associations ou d’entreprises parce qu’on trouve des accès handicapés manquants; que tel bouton d’alarme-incendie est défectueux; que l’ascenseur est inadapté; que selon les normes en vigueur les toilettes ne devraient pas être de telle disposition; que les sorties de secours sont encombrées par des livraisons; ou que la bouche d’aération fait un bruit bizarre, etc, etc, alors j’aie bien peur que ça aille au-delà desdits séparatistes. En jouant au jeu des petits détails on pourrait faire mettre la clé sous la porte à bien des entreprises ou d’associations.

Puis troisièmement, c’est dégueulasse par rapport à toutes les personnes qui ont fait des signalements par rapport à leurs entreprises où peuvent sévir des problèmes: hygiène, sécurité, ou conditions de travail.

Admettons qu’on n’ait plus d’associations musulmanes plus ou moins problématique qui n’existe. Qu’un  » islam républicain » est décrété sur tout le reste des autres courants de la même religion. Qu’est-ce qui empêchera X- intégriste ou pas mais qui ne souscrit pas à la « charte républicaine »- d’inviter des amis ou des adeptes à venir prier chez-lui avant ou après un repas? Outre qu’il y aurait là des gros risques évidents de radicalisation et de ( re)structuration de réseaux, que fera-t-on? Voter une loi censée encadrer les repas en famille et entre amis? Encourager la délation au risque qu’elle puisse être calomnieuse? Réinventer la Stasi?

Le séparatisme des autres

Mais il y a le séparatisme des autres. Ceux qui haïssent tout autant des valeurs telles que la liberté d’expression, l’égalité hommes-femmes, l’idée qui puisse y avoir une séparation entre la religion et l’état, ou pour qui les homosexuels devraient cuire en enfer. Dont l’offensive actuelle de cathos tradis qui ont déjà infiltré les rangs de notre droite conservatrice la plus perméable à leurs discours rétrogrades et stupides. On a un exemple marquant avec cet abbé aussi radicalisé qu’un émir de Daech qui organise des stages  » Prières et Combat », où l’on prie et où on s’entraîne ( si ça eut été l’association d’un imam radical on a bien une petite idée du tollé que ça aurait suscité et des décisions judiciaires qui auraient suivies). Mais là rien. Pas d’indignation chez nos laïcards staliniens, pas de déclaration d’un ministre ou d’un membre du gouvernement.

Pareil, il aura fallu que Ugo Jil Jimenez a.k.a Papacito s’en prenne dans une vidéo- qui ressemble à s’y méprendre d’un tutoriel de Daech- aux électeurs LFI, ceci au moment où Mélenchon était au cœur d’une polémique sur l’antisémitisme, pour que ça bouge un peu au sommet de l’état. Sinon, ledit youtubeur virilo-royaliste fou du Christ c’est aussi de la misogynie crade qui incite le spectateur au féminicide, de l’homophobie décontractée, des appels à faire une purge de journalistes ( et en premier MédiaPart), des blagues racistes, des saillies contre les jeunes des cités, ou aussi une constante manie d’afficher sa haine de la République en la traitant de pute. Le tout sous un humour à deux balles qui ne fait rire que son auteur et quelques-uns de ses comparses couillons de la lune ( Marsault, le Raptor, Rochedy, Baptiste Marchais, Code Reinho) qui nous montrent qu’on peut avoir l’âge bête à plus de 30 ans. Si Papacito s’était appelé Abdel ou Mohamed, qu’il aurait eu une tendance à clamer son islamité de façon prosélyte, pour moins que ça les flics de la DGSI se seraient présentés devant son domicile à 6h du matin. La vérité, elle est là.

Rien là non plus, niveau indignation, de la sphère laïcarde. Mieux encore avec une certaine passionnaria qui eut le même éditeur que le gugus et qui l’a même défendu dans les polémiques jusqu’à prendre la pose avec lui.

On parle à raison du conspirationisme des milieux liés aux Frères Musulmans. On oublie souvent que les milieux Cathos Tradis sont aussi des gros producteurs de conspirationnisme et qu’ils veulent ni plus ni moins la destruction du vivre-ensemble. Par rancœur envers une presse de gauche qui lui est hostile, et sans doute pour qu’on parle moins de certaines affaires embarassantes, Vincent Bolloré est en train de donner son appui à un certain courant ultra-réactionnaire, catholique identitaire, parallèlement à sa lubbie de purger les journalistes présents dans les chaînes rachetées qui s’opposaient à sa ligne politique. Les mêmes qui montrent constamment leurs obsessions maladives vis-à-vis des Noirs et des Arabes n’ont pas l’air gênés que dans les plantations de leur patron on ait pu y trouver des gamins de 14 ans, ni que celui-ci ait nui à la souveraineté de pays autres ( eux qui parlent de morale, de perte des valeurs, de souveraineté, d’indépendance).

Mais bon on parle de pays où il y a des Noirs.

Parlant d’Afrique, depuis son rachat d’Europe 1 et au nombreux départs d’animateurs vedettes excédés par le management brutal du milliardaire breton imbuvable, les chaînes de Bolloré ont donné la parole au cardinal guinéen Robert Sarah en le montrant comme une autorité pleine de sagesse. Or, Robert Sarah fait littéralement partie du courant le plus conservateur de L’Église Catholique: fanatique jusqu’à la caricature, il compare sans arrêt la Laïcité, l’homosexualité, ou le Droit à l’avortement, au Communisme, à Daech, ou au Nazisme, et prétend apporter en solution les bienfaits de la communion avec Dieu. En terme de niveau d’imbécillité le cardinal Sarah est égal au Grand Mufti d’Arabie Saoudite qui voyait le Mal au travers des saoudiennes désirant conduire des voitures. Et justement, comment auraient réagi la plupart des gens si à une heure de grande écoute Europe 1 eut donné la parole à un imam rétrograde- du genre à hurler que la musique change les hommes en singes ou en porcs- qui dirait  » Voyez-vous je pense qu’il faut être conscient qu’une faute est un acte personnel. C’est pas une institution qui fait une faute. C’est une personne qui pose délibérement un acte condamnable. Alors je ne pense pas que ce soit la Doctrine de l’Islam… » pour répondre à des polémiques autour de femmes battues, d’hidjab, de viols conjuguaux, ou d’attentats?

Selon Le Canard Enchaîné, Bolloré aurait fait réécrire le scénario de la série Paris Police 1900 parce que ça parlait d’homosexualité et de religion. Bolloré a tenté de faire capoter le film Grâce à Dieu de François Ozon qui a pour thème la pédocriminalité au sein de l’église. Et personne ne trouve rien à redire. En revanche, si un propriétaire Qatari d’une chaîne française- pour peu qu’il y en ait un en France- se serait amusé à faire cela par rapport à sa foi islamique, croyez-le que nos politiciens et polémistes auraient crié au loup.

Toujours rien côté de nos croisés de la Laïcité. Et pourtant là, on fait face à des gens qui ont une grille de lecture ethno-religieuse inégalitaire au possible. La non-réaction de la classe politique s’explique tout simplement parce que Bolloré fait de fortes audiences avec ses chaînes, que la médiatisation est aux politiciens ce que la drogue est au toxicomane et qu’en conséquence pas un(e) ne prendra ses couilles pour montrer l’hypocrisie. Pire encore avec les études ayant montré que ces chaînes favorisaient une certaine parole conservatrice et suprémaciste, celle de Zemmour, ou de politiciens du même bord parmi le parterre d’intervenants- y compris aussi chez Hanouna où on trouve également des personnalités de la télé-réalité.

Et cet argument complément pété de  » ce ne sont pas eux qui font des attentats » ne tient déjà pas la route déjà avec les descentes de flics dans le cadre d’affaires… où le parquet antiterroriste est saisi ( pour des projets d’attentats avérés!). Et si on étend la chose en incluant des néonazis, des Antivax, des adeptes de théories complotistes, ça va bien plus loin que des projets d’attentats à la bombe ou d’assassinats du Président de la République: le terrorisme n’étant en soi qu’un moyen par lequel on diffuse une idéologie, ici ça parle quand même de renverser la République et d’instituer un gouvernement autoritaire.

Corsica Nazione

Ces derniers temps ont été assez profitables aux Indépendantistes/Nationalistes Corses pourtant enclins à se tirer dessus fut un temps. Certaines de leurs revendications, comme l’enseignement du Corse, peuvent encore s’entendre. Ce qui est beaucoup moins supportable, néanmoins, est cette propension à cracher sur la France traitée d’état colonial, d’envahisseur, alors qu’on est bien content de la trouver lorsqu’il s’agit d’avoir des aides financières.

À coup sûr, l’agression d’Ivan Colonna perpétrée par un codétenu vétéran du Djihad en Afghanistan allait embraser une île de Beauté dans un contexte déjà tendu. Et évidemment ce dont fut victime Colonna est inacceptable point. Autant que ça l’est pour un autre détenu, ça ou les viols dans les sanitaires. Notre politique carcérale est une catastrophe. Y a pas si longtemps nous étions juste devant la Moldavie, ex- pays d’URSS, pour ce qui est des conditions de détentions. L’auteur de cette agression est- comme si ça ne suffisait pas- un cas pyschiatrique avec des antécédents à faire frémir et ça paraît incroyable qu’on l’ait laissé sans plus de surveillance que ça. L’enquête déterminera si il y a eu faute ou non, auquel cas on se rabattra sur des articles de journaux d’investigations.

C’est déjà bien parti pour des allégations d’un prétendu complot d’état.

Les traditionnels vautours de l’extrême-droite islamo-obsessionnelle auront montré qu’ils appliquent la préférence nationale jusqu’aux terroristes, faisant fi évidemment de toute empathie envers la famille d’Yvan Colonna. Mais aussi, et surtout, vis-à-vis de celle du préfet Claude Érignac. Comprenons que des nationalistes corses criant  » Arabi Fora » représentent une manne importante pour des élections à venir.

Car voilà-t-il pas que les indépendantistes ont choisi ce moment pour mettre les drapeaux de la collectivité corse en benne en mémoire d’Yvan Colonna, le célébrant en martyr d’une cause politique, si ce n’est en héros. Yvan Colonna était en prison pour sa participation à l’attaque à l’explosif de la caserne de gendarmerie de Pietrosella, au cours de laquelle deux fonctionnaires ont été pris en otage, et où sera récupérée l’arme ayant servi plus tard à l’assassinat du préfet Érignac- dont Colonna sera considéré comme l’auteur des tirs ayant entraîné la mort de celui-ci.

C’est un crachat sur la gueule de la République!

Étrangement, les manifestations n’ont suscité aucune réaction de la classe politique. On a au moins une agression raciste recensée où un jeune se fait traiter « d’Arabatcho » plus des CRS et des gendarmes blessés, des dégradations en série, du vandalisme. Tous les ingrédients sont réunis pour ce qu’on a coutume d’appeler une insurrection.

On a eu auparavant, aussi, de nombreux cas de racisme signalés vis-à-vis de Français, de gens dont le seul tort est d’avoir des têtes d’Arabes, ou même envers des natifs de l’île qui sont attachés à la France, plus des revendications identitaires face auxquelles là non plus nos élus n’ont pas fait grand chose et ont même fait des concessions.

Secret de polichinelle: la mouvance nationaliste corse est si liée au crime organisé éponyme que ses détracteurs lui ont tricoté le néologisme de maffionaliste. Rappelons qu’il existe une polémique pour savoir si il faut parler de crime organisé corse ou de mafia puisqu’elle touche toutes les strates de la société. Les liens avérés avec leurs semblables de la ‘Ndrangheta, de la Camora, ou de la Cosa Nostra, laissent présager un projet de paradis fiscal sous un envers de décor nationaliste en cas d’indépendance. Autant que nos Antilles deviendraient un point de chute du Narcotrafic- et tomberaient au niveau d’Haïti- si on cédait aux revendications des mouvements indépendantistes.

Comme résistants héroïques on a vu mieux.

Le souci c’est qu’en leur cédant, d’autres indépendantistes- Basques, Bretons- ou régionalistes de tout poil pourraient être bien inspiré d’en faire autant. Quand aux barbus, aux Frères Musulmans, ils auront encore de quoi nourrir leur propagande victimaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s