L’État islamique a gagné

Et pour ce faire des idiots lui ont apporté leurs concours.

La France est devenu un pays malade. Malade de ses polémiques redondantes qui n’aboutissent que sur des réactions hystériques, et où la nuance ainsi que l’esprit critique sont inaudibles, voire-même aveu d’intelligence avec l’ennemi.

L’État islamique n’a évidemment pas gagné au sens d’avoir écrasé militairement la France, ou tout autre pays, ce qui lui est impossible à l’heure actuelle mathématiquement parlant. Il n’a pas non plus gagné sa bataille médiatique qui devait lui assurer le ralliement de la plupart des musulmans Sunnites, qui, au contraire, l’ont rejeté et ne veulent aucunement être associés à ses exactions toutes aussi effroyables les unes que les autres. Naturellement, on aurait envie de dire que l’argument  » Ce ne sont pas de vrais musulmans! » est un peu léger et que le meilleur exemple reste la remise en cause des Allemands aux lendemains du IIIème Reich, puis aussi de la RDA: c’est-à-dire de rester critique avec soi-même pour ne plus que de telles horreurs se reproduisent.

Il y avait même avec les exactions de Daech de quoi couper l’herbe sous le pied aux autres fondamentalistes qui ont aussi cette manie de tout vouloir placer sous le signe de l’Unicité- mention spéciale au crétin qui a fait une vidéo sur les coachs du bien-être.

Pour expliquer la chose, l’administration d’un territoire par l’EI, mais aussi les Taliban, et AQ, est une contre-utopie à tous ceux et celles- identitaires également- qui veulent nous imposer leurs religions à tout bout de champ, qui passent leurs journées à provoquer, à alimenter des polémiques en série, à jouer les imprécateurs auprès de jeunes filles en fleurs trop dénudés à leurs goûts ( que les plus masculins cherchent quand même à aborder en privé pour avoir des relations sexuelles), et qui ont manqué- très certainement- manqué de claques ou de coups de pieds au derrière pour avoir des attitudes aussi infectes.

Où il aurait fallu, là, avoir une classe politique qui délaisse ses désaccords, ses objectifs électoraux, mais quelque part on ne peut pas tout attendre de l’état ni des politiciens tout aussi médiocres les uns que les autres.

Mais non!

Il fallait impérativement que des âmes encoprétiques, aussi  » semeuses de caca* » que ces activistes caricaturaux brandissant l’attaque ad hominem d’islamophobie, se mettent à l’œuvre: passionnaria laïcarde réfugiée aux E.A.U, journaliste et pseudo-expert d’origine algérienne dont on finit par douter de son statut de résistant contre l’islamisme, préfet en disponibilité à la face de cochonnet sous cellophane mais dont la dentition d’ambitieux raye les parquets des grandes salles haussmanniennes, trolls en batterie d’un certain collectif qui n’a de « Républicain » que le nom, l’avocat franco-israélien à la coupe de caniche royal qui éructe sur les plateaux TV et nous fait des combines avec des gens qui l’auraient envoyé dans un train un demi-siècle auparavant, le Maurice Barrès des rayons livres des supermarchés, le neuneu leader des doudounes bleues, le Vicomte qui se plaint des odeurs de Camembert alors qu’il sent le Munster, le philosophe binoclard qui pète plus haut que son cul avec sa science infuse, etc, etc.

L’EI a gagné au sens que les conséquences de ses attentats ont fortement endommagé la zone grise définie par Abou Moussab al-Suri, de facto leur ennemi par sa fidélité à sa rivale Al-Qaida: dans ladite zone grise où évoluent ceux qui n’ont ni rejoints d’hypothétiques croisés dans les rangs d’extrême-droite et des musulmans qui n’ont pas envie de partir en Jihad pour les barbes d’émirs ou de califes autoproclamés s’est instauré un climat délétère. Climat délétère où les bas instincts de L’Homme ressurgissent: multiplication de la parole extrémiste, calomnies, manipulations des faits, suspicions, doxxings, menaces, et des passages à l’acte: agressions, insultes, vandalismes, voire projets d’attentats et attentats tout court.

*Pour ne pas dire une autre expression.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s