Un fournisseur fait tout pour fidéliser un client

Si elle parait anecdotique d’un point de vue franco-français, la remise de la Légion d’Honneur- à la base la plus haute décoration honorifique- au chef d’état controversé Abdelfattah al-Sissi ne l’est pas du tout pour le monde Arabo-Musulman en proie aux tumultes et aux mûtations.

À rebours de la géopolitique de L’Élysée

En France, à rebours de la géopolitique élyséenne qui ne change de variation qu’en fonction du chef d’état locataire du 55 Faubourg Saint-Honoré- ou de son entourage du moins- on trouve grosso modo deux courants de pensées qui parviennent parfois à faire fi de ce clivage droite-gauche désué.

Le premier consiste justement à dénoncer l’implication de l’état français dans tous les carnages possibles via les ventes d’armes ou ses appuis. Généralement, cette posture est le fait de mouvements, d’activistes, ou de journalistes même, très à gauche, aux cotés desquels on peut trouver quelques fois des militants musulmans un brin ou carrément identitaires impliqués dans d’autres causes ( Ouïghours en Chine, Palestiniens, Rohingyas). Toutefois, ces causes en elles-mêmes peuvent toucher l’aile gauche de LREM qui a peut-être gardé sa dignité dans les polémiques en cours. L’exemple le plus brandi est la boucherie sans nom au Yémen, à laquelle des armes de chez-nous ont apporté leurs contributions. On parle du CAESAR fabriqué par Nexter, de missiles, d’obus, de char Leclerc, ou d’avions de chasse Mirage 2000 F9. Pour se sauver la face, Florence Parly- MinDef- ou Macron n’ont rien trouvé de mieux comme argument que «  d’assurer que le matériel militaire livré servirait à défendre des positions et qu’il n’a pas été utilisé sur des populations civiles« . Face à des images de ruines et des voix off parlant de famine, l’argument fait évidemment plouf. Vous l’aurez compris il s’agit ici de s’enquérir du sort des populations civiles et d’abominer le rôle de la France qui serait toujours dans une perspective coloniale.

Ils n’hésitent pas non plus à polémiquer non plus sur la participation de la France aux bombardements effectués par la Coalition, stratégie également remise en cause par le Colonel Légrier…et c’est hélas l’argument principal de L’Organisation État islamique qui est prétexté afin de perpétrer des attentats sur les territoires des pays ayant participé à la Coalition. La controverse est encore assez vive entre certains d’entre-eux et d’autres- spécialistes des questions défense. Leurs arguments sont sincères, mais là occultent tout de même un peu que l’EI se servaient des populations civiles comme boucliers humains, et, par le truchement des lectures des uns et des autres, des biais, ça a donné une mauvaise lecture selon laquelle  » il n’aurait pas fallu intervenir du tout« . Puis à d’autres, à quelques anti-impérialistes, aux conspirationnistes glissés dans le lot, voire à un certain Michel  » Je sais tout » Onfray, on pourrait reprocher par exemple de reprendre carrément les éléments de la propagande de l’ennemi au Sahel selon qui  » La France ménerait une expédition coloniale« . Et y en a, également, qui sont toujours si prompt à critiquer les USA, la France, ou Israël…et qui sont restés bien silencieux devant les ingérences de la Turquie en Syrie ou en Libye.

Rappelons que les pays africains tels que le Mozambique, le Cameroun, le Tchad, le Niger, le Burkina-Faso, le Mali, ou le Nigéria, ne font pas partie de la Coalition. Et pourtant les Jihadistes continuent d’y répandre le sang. Les Philippines non plus n’ont pas fait partie de cette Coalition et Dieu sait à quel point la Bataille de Marawi- moins médiatisée que les batailles en zone irako-syrienne- lui est traumatisante.

Le second positionnement, au contraire, consiste à accorder un soutien indéfectible à des ̶p̶o̶u̶r̶r̶i̶t̶u̶r̶e̶s̶ chefs d’états des régimes, ou des figures controversées. Il est souvent en réaction à la perspective humanitaire des premiers, et vous l’aurez compris elle est très prisée par des individus très à droite qui agitent la menace du Djihadisme ( confondue volontiers avec l’Islamisme ou L’Islam tout court) pour justifier des programmes politiques liberticides assortis de mesures chocs. Nous parlons donc principalement de gens d’extrême-droite, d’ultra-droite, de la droite des affaires, ou de souverainistes jamais avares de propos franchouillards. Au dossier Syrien il faudrait ajouter Mélenchon et ses Insouminables liés aux autres par leur poutinophilie en réaction à l’Impérialisme US. Les quantités d’images du Conflit Syrien illustrant des éxactions faîtes par des Jihadistes ou ce qui s’y apparente- EI, HTS, Jaysh-al-Islam- servent encore pour valider l’argument  » qu’en fin de compte il vaut mieux un dictateur éclairé, qui serait sage à la tête du pays, mais chez qui tout n’est pas parfait, que des hordes de barbares décapitant tout ce qui bouge ». De ce côté on nous vend à tous les coups la figure du gentil nationaliste que l’Occident bouderait au profit des islamistes au nom des Droits-de-L’Homme. D’où la glamourisation du couple Assad faîte par un rédacteur en chef- imbuvable- d’un certain magazine français d’actualités et d’images, par exemple.

 » Je propose que l’on change ces alliances. Tous ceux qui luttent contre le fondamentalisme islamiste doivent être considérés comme des alliés, sans aucune réserve. Cela passe par l’Egypte, les Emirats arabes unis, la Russie, l’Iran« , déclamait ainsi Marine Le Pen aux lendemains des attentats du 13/11/15. Serait-il permis d’en rire? L’Iran a accueilli les cadres d’Al-Qaida.

La Russie, elle, a de très gros problèmes liés au fondamentalisme islamique sur ses territoires ( car la deuxième religion pratiquée en Russie est bel et bien l’Islam), la politique menée par Kadyrov n’est pas vraiment celle d’un progréssiste en faveur de l’union des personnes de même sexe, et dans les régions culturellement musulmanes- la Russie est une fédération continentale regroupant plus d’une centaine d’ethnies qui ne sont pas tous blanches et chrétiennes, loin s’en faut- mieux ne vaut pas être une jeune femme éprise de la liberté de revêtir une jupe. Le classement du Moscow Times donne un apperçu des musulmans les plus populaires de Russie, et à l’un d’entre-eux, en troisième position, on doit les propos suivants suite à la republication des caricatures de Charlie Hebdo:  » Que Dieu déshonore le visage de cette bête et de tous ses disciples qui, sous la bannière de la liberté d’expression, offensent les sentiments de plus de 1,5 milliard de fidèles musulmans […] Nous sommes musulmans, nous aimons notre Prophète Mahomet plus que nos pères, nos enfants, nos épouses et toutes les autres personnes qui nous tiennent à cœur« . Sinon, nos pro-Russes n’ont semblent-ils rien dit sur les funérailles en grandes pompes de l’assassin de Samuel Paty.

L’ombre des E.A.U

Dixit Jean-Pierre Filiu:  » Peu importe à Mohammed Ben Zayed que l’islam d’Etat imposé par Kadyrov en Tchétchénie soit obscurantiste dans sa légitimation des violences patriarcales à l’encontre des femmes et des homosexuels. L’essentiel pour le maître des Emirats est que Kadyrov s’oppose aussi brutalement que lui à toute forme de démocratisation, d’une part, et aux Frères musulmans, d’autre part. C’est pourquoi il a choisi Grozny, en août 2016, pour y organiser une conférence islamique mondiale de définition de l’orthodoxie sunnite.« .

Rien n’est dû au hasard. Les E.A.U ont prêté de l’argent- 8 millions d’€- au Rassemblement National ( FN à l’époque). Le point commun? Tout deux luttent contre les Frères Musulmans. C’est ainsi que MLP rencontrât les dirigeants Égyptiens, eux aussi en lutte contre les Ikhwans défaits depuis l’embastillement de Morsi. Plus roublards que leurs équivalents saoudiens et qataris, loin d’être innoncents dans les montées de fondamentalisme de par le monde, le KSA avec le Salafisme quiétiste, le Qatar avec les prêches du prédicateur Youssef Al-Qadarawi guide spirituel des Frères Musulmans, les E.A.U ont quant à eux investis pas mal d’argent sur des formations politiques autoritaires assez conservateurs, notamment en semant son grain de sel dans les pays où le Printemps Arabe avait sonné ( Lybie, Tunisie). Aux E.A.U l’appartenance à la Confrérie des Frères Musulmans vaut la peine de mort. Pour faire simple, c’est comme si en France on vous accusait d’être pédophile ou d’être pour Daesh. On notera également que certaines personnalités néolaïques arabophones reprennent, comme  » par hasard », des éléments de propagande anti-FM trouvables aux E.A.U ( et en Égypte), qu’une certaine passionnaria franco-marocaine- pourtant si islamo-critique- y passerait même une partie de son temps, et y a bien un certain  » journaliste » franco-algérien qui en fait même l’apologie.

On les soupçonnerait presque de donner du pécule à des spécialistes du Qatar bashing.

Par calcul politique, bien sournois, ils sont intervenus en faveur de Macron quand Erdogan et d’autres pays musulmans appelaient à cibler la France lors de la republication des caricatures du Prophête. La très orientée Al-Jazeera a taclé les E.A.U- et le KSA qui a réussi à imposer des sanctions économiques sur le Qatar- pour leur financement de la campagne de Donald Trump en vue des présidentielles de 2016.

Derrière la façade d’un pays du Golfe voulant apparaître comme modéré, y a toute une politique machiavélique d’un état policier. Il y a de plus cette constante à retrouver des armes leur étant destinées, ou y ayant transitées, entre de mauvaises mains. Ici, avec une affaire de trafic d’armes Suisse bien embarassante et nébuleuse. Ou là, avec des armes occidentales qui se sont retrouvées entre les mains de miliciens liés à Al-Qaida en Péninsule Arabique ( qui a revendiqué l’attaque de Charlie Hebdo!).

Les mêmes E.A.U, MLP a feint de ne pas le voir, sont justement « l’allié » de l’Arabie Saoudite dans le Conflit au Yémen, même si ils ont petit un peu cherché à leur faire un enfant dans le dos. Les E.A.U appuient le drôle de maréchal Khalifa Haftar ici décrit en général nationaliste. Les profils des miliciens salafistes madkhalistes combattant dans les rangs d’Haftar sont à un degré inférieur à celui d’un jihadiste lambda, et si c’est insuffisant pour faire passer le GNA- appuyé par la Turquie- pour  » gentil » ça l’est assez pour terroriser des Soufis et tout le reste des populations locales.

Mahmoud al-Werfali, milicien salafiste sous les ordres d’Haftar visé par un mandat de la Cour Pénale Internationale. Arrêté, puis remis en liberté en 2018, il demeure en cavale pour l’instant.

Ci-dessous, le même individu se livre à une mise en scène digne de Daech.

Sinon, question vision de la femme y aurait des choses à redire…

Le Pharaon

Historiquement, L’Égypte est marquée par l’islamisme et le terrorisme qui se réclame de l’Islam. Elle a vu naître Hassan El Banna fondateur des Frères Musulmans, beau-père du panislamiste Saïd Ramadan, puis grand-père des très controversés ‘Hani et Tariq Ramadan. Elle est aussi le pays de Sayyid Qutb, intellectuel passé du communisme à plus radical que les Frères Musulmans après avoir goûté aux geôles nasseriennes, et il est le penseur qui a le plus influé sur Oussama Ben Laden, Abdullah Azzam, ainsi que Ayman al-Zawahiri, qui fondèrent le Maktab al-Khadamāt ( Bureau des Services) ayant servi à recruter des  » Moujahidines » lors de la guerre Sovieto-Afghane- la suite on la connaît sous le nom d’Al-Qaida. L’autre aïeul d’Al-Qaida, le Jihad Islamique Égyptien, y a organisé l’assassinat du chef d’état Anouar el-Sadate. La Jamaat al-Muslimin, Takfir Wal Hijra, y a sévit jusqu’à ce qu’un ancien ministre des biens religieux se fasse tuer.

C’est qu’au pays des Pyramides on ne badine pas avec le terrorisme. Ci-dessous, enquête de la RTS sur l’attentat de Louxor qui fît 62 morts ( 58 touristes et 4 égyptiens) et qui a été revendiqué par la Gamaa-al-Islamiya fondée par un autre lecteur de Qutb, Omar Abdel Rahman ( reconnu coupable quant à lui de l’Attentat du World Trade Center en1993). Le commanditaire suspecté serait un certain Mustapha Hamza, impliqué également dans l’assassinat de Saddate et dans la tentative d’assassinat d’Hosni Moubarak en 95 ( Addis-Abeba, Éthiopie). Avec le recul on peut trouver étrange que les membres du commando aient opté pour le suicide collectif.

Les trente dernières années ont été marquées par des attaques terroristes particulièrement sanglantes. Ont été pris pour cibles des touristes, des chrétiens,des israéliens, des soufis, des politiciens, des clercs religieux d’autres courants que leurs assaillants, et des simples gens. Le tourisme est la première ressource économique de L’Égypte. Cependant, l’impact des attentats et de la pandémie ont gravement impacté son secteur touristique.

Autre gros problème que connaît ce pays en partie désertique est la rareté de l’eau. Si paradoxal que L’Égypte bénéficie du débit du Nil, sa production en eau n’est pas suffisante pour y développer une agriculture conséquente. On a tendance à oublier que l’eau est une ressource vitale pour la survie. L’exploitation du Nil est source de problèmes entre les pays qu’il traverse, et L’Égypte dépend de l’exploitation des pays en amont.

Selon Oxfam près de 30 millions d’Égyptiens vivent sous le seuil de pauvreté, soit quasiment trente pour cent de la population. Le niveau d’éducation n’est guère non plus encourageant si on se fie à ceci:  » Pour renforcer son capital humain, un pays doit impérativement privilégier les compétences essentielles pour pouvoir vivre et travailler au quotidien. L’aptitude à comprendre ce qu’on lit est au cœur de la mission éducative, partout dans le monde, et est censée être acquise à l’âge de dix ans. Selon des statistiques récentes, environ la moitié des élèves des pays à revenu faible et intermédiaire (dont l’Égypte) sont incapables à cet âge de lire un texte adapté et sont donc victimes d’une pauvreté de l’apprentissage.« 

Mais le grand projet de Sissi, favori des nationalistes français qui se disent en pointe de la lutte contre l’Islamisme, obsédé par son paraître, c’est la construction d’une nouvelle capitale qui désengorgerait Le Caire souffrant de surpopulation. Les critiques y voient déjà un fiasco. Le PIB égyptien est estimé à 250,9 milliards USD. La future ville coûterait une quarantaine de milliards de Dollards. De plus, l’Égypte traverse une crise économique qui est antérieure à la pandémie. Il est à craindre que ce projet de nature pharaonique ait des résultats plus décevants que ceux de Kilamba, nouvelle-ville Angolaise conçue pour accueillir 500 000 âmes et qui n’en dispose pour l’instant que de 80 000 habitants. Cette ville, Sissi la voudrait pour officiellement attirer des investisseurs étrangers. La construction est en partie assurée par des sociétés chinoises. Outre les risques de bulles immobilières, d’abandon de projet, c’est bel et bien l’implication de l’armée qui inquiète. Puisque cette dernière est prioritaire sur l’accès aux terrains et peut se permettre d’évincer les entreprises privées égyptiennes et étrangères.

Et ainsi que le note le site d’Infoguerre:

Actuellement, le pouvoir de Sissi fait face à trois groupes armés distincts:

  • la mystérieuse formation terroriste Hasm qui semble être dérivée de l’opposition politique à Sissi, dont des Frères Musulmans, qui vise des personnalités proches du régime- assassinat de l’ancien Grand Mufti d’Égypte- ainsi que des fonctionnaires ( juges, policiers).
  • Al-Qaida en Péninsule du Sinaï.
  • La Wilayat Sinaï ou Province du Sinaï, émanation de L’État islamique.

Le Sinaï est justement le gros point noir de la politique égyptienne. Connu pour être l’endroit où Moïse reçut les Tables de la Loi, le Sinaï est une péninsule qui joint la Méditerranée à la Mer Rouge et l’Afrique à l’Asie. Cette zone marque aussi les délimitations entre Israël, l’Égypte, et la Bande de Gaza. Or, depuis la création de l’état d’Israël et des mouvements de population conséquents aux épisodes belliqueux entre Israël et son voisin, le Sinaï s’est retrouvé investi de courants islamiques hostiles à l’état Hébreu que le pouvoir nasserien sû utiliser (et réprimer). Cette notion de Guerre Sainte ( contre Israël) a été d’abord théorisée par des adeptes du Jihad Soufi ( oui, ça existe) et des Frères Musulmans dont l’influence a vite été concurrencée par d’autres courants nettement plus durs. L’ article d’Ismail Alexandrani, journaliste incarcéré depuis 2015 à la prison de Tora pour  » divulgation de secret d’état » et  » Appartenance à un groupe interdit » ( les Frères Musulmans), explique comment des  » idées nouvelles » ont pu se propager via notamment des jeunes gens partis étudier dans les universités de la Vallée du Nil. Comment celles-ci avaient déjà ringardisé celles des Ikhwans. Et aussi comment des officiers du renseignement militaire, par le type de « méthodes chocs » que rêvent d’appliquer nos clowns à la droite de l’échiquier, ont crée un monstre depuis cette région: pendant les années 90 des dizaines d’individus originaires du Nord-Sinaï, où s’est répandu un Salafisme brut, ont été arrêtés, torturés avec leurs familles, puis embastillés dans des prisons dispatchées sur le territoire égyptien…où ces mêmes personnes firent connaissance de prisonniers jihadistes convaincus, et comme les autorités égyptiennes les ont faites transférer de prison en prison, les réseaux terroristes ont pu s’étendre en créant des cellules au Sinaï- où le terrain était préparé par les régnes de Nasser et de Mubarak- via les retours des principaux concernés.

Véritable trou noir du renseignement, le Sinaï est interdit aux touristes. En réponse à toutes les attaques et les attentats revendiqués par les Jihadistes, il y a beaucoup dechances que les effectifs militaires égyptiens se soient rendus coupables d’exactions vis-à-vis de la population du Sinaï. Il y a même de très fortes chances que les chiffres avancés par l’armée égyptienne soient à remettre en doute, ou tout simplement bidons.

Maintenant, que nos nationalistes nous expliquent en quoi Giulio Regeni– doctorant en sciences politiques- méritait d’être battu à mort par la police égyptienne sur « suspicion d’espionnage ». L’arrestation d’une présentatrice qui évoque la sexualité hors mariage est certainement la preuve d’une lutte contre l’obscurantisme des zislamistes. Le cas de cette chanteuse condamnée pour, je cite,  » Incitation à la débauche« parce que  » poses suggestives dans un clip » ne semble pas non plus interpeller tous nos laïcards et leurs trolls criant leurs indignations à géométrie variable. Shady Habash emprisonné pour avoir publié une vidéo se moquant de Sissi, «diffusion de fausses nouvelles» et d’«appartenance à une organisation illégale» qu’ils disent, est mort dans les geôles. Cerise sur le gateau avec ce photomontage ci-dessous qui a valu trois ans de prison à son auteur, Amr Nohan.

Le fric et l’hypocrisie

Tant de noms pourraient balancées à la figure d’Emmanuel Macron qui nous fît le sketch du chef d’état invoquant les valeurs humaines face à un Sissi défendant la suprématie des valeurs religieuses. Cette légion d’honneur remise à un chef d’état qui ne cache pas son autoritarisme est un crachat à la gueule de ceux qui, dans le monde Arabo-Musulman, luttent en faveur de leurs droits et de la liberté d’expression ( et qui peuvent aussi être des cibles potentielles pour les groupes jihadistes, au passage). C’est aussi une erreur de com’ qui peut salement se répercuter en ce que là elle donne des arguments à ces obscurs propagandistes qui couplent à leurs anasheeds- chantés avec des voix de castras- des incitations à faire le Jihad contre les Tawaghit, car en attribuant la plus haute récompense à Sissi quel autre message implicite Macron peut-il délivrer que  » C’est bien, continuez à réprimer tous vos opposants! »?

Pis encore, comment pourra-t-on prendre Macron au sérieux lorsqu’il critique Bachar al-Assad ou Erdogan…qui mènent des politiques assez similaires.

La réalité est que des milliers de personnes arrêtées arbitrairement ne pèsent guère face à des enjeux tels que les ventes d’armes et d’équipements militaires. Deux frégates FREMM Italiennes d’1,2 milliards d’€uros mettent plus à mal nos intérêts que les mots de tout intellectuel indigné. Au Pharaon nous lui avons quand même fourgué des Rafales, des chars blindés, deux BPC, des frégates Gowind. Le Groupe Thalès lui a aussi vendu du matériel de surveillance pour sa nouvelle-ville. Idemia a fourni un système de reconnaissance biométrique des cartes d’identités. Tout ça représente déjà des sommes d’argent considérable.

S’ajoute à celà que Sissi, président du troisième pays le plus peuplé d’Afrique, dispose de l’armée la plus puissante de son continent et qu’il est sous l’angle de la Realpolik un obstacle à la politique néo-ottomane d’Erdogan qui ne connait pas de limites. La base au Somalie et les manœuvres en Méditerranée constituent des provocations. Sa perfidie y est pour beaucoup dans le dernier épisode meurtrier entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, qui a vu la victoire- peut-être provisoire- du second, et l’hommage à Enver Pacha fait par les deux présidents ne sont pas de bonnes augures pour les Arméniens…que les grandes puissances de ce monde ne semblent pas pressées de protéger.

Certes, dira-t-on aussi, le secteur de l’armement se porte très bien en France. C’est même un secteur qui ne connaît pas la crise et qui concentre des milliers d’emplois. L’économie se gère sous analyse froide. Cependant, si certaines de nos armes finissent par se retrouver entre de très mauvaises mains (illustration vraiment WTF avec un missile air-air Matra vendu aux Qataris et saisi chez des néonazis italiens), ou qu’une entité nommée Organisation État islamique continue à recruter parmi les populations locales qui se sentent  » brimées » par un de nos clients, il faudrait peut-être commencer à se poser des questions…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s