L’année de la Chauve-Souris et du Pangolin

«  C’est sur nos ruines que nous sommes parvenus à savoir qui nous sommes », E.M Cioran

 

Ainsi que L’Histoire nous le rappelle, des civilisations jadis glorieuses et puissantes se sont effondrées par la seule inflexion de catastrophes naturelles ou de maladies : l’éruption du Vésuve à détruit Pompéi; la Peste Noire a achevé ce qu’il restait de L’Empire Romain d’Orient.

Si on va dans l’alarmisme à visée post-apocalyptique rappelons que la Faille de San Andreas continue toujours d’inquiéter les autorités Californiennes, et y a de quoi car le Big One de prévu dans les années qui viennent pourrait avoir une magnitude égale ou supérieure à 8,5 sur l’échelle de Richter, c’est-à-dire que les buildings de Los Angeles et de San Francisco s’écrouleraient comme des châteaux de cartes ; que le Séisme de Lambesc laisse encore des séquelles au sud de la France ; ou qu’une invasion de criquets en pays africain peut être porteur d’une crise humanitaire.

Le propre de l’Être Humain est de se croire invincible, tout puissant, alors qu’en réalité il est une infime petite poussière dans l’histoire de l’Univers. Comparé aux 13,8 milliards d’années auparavant où le Big Bang se produisît, soit un quart d’heure dans l’espace temps, les 100 000 années d’existence de L’Humanité correspondent à cent millième de secondes.

 

                                                                               La Maladie X

 

En 2018, une étude de L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS)- via une étude du John Hopkins Center for Health Security– alertait sur les risques d’une épidémie mondiale provoquée par une hypothétique Maladie X. Dans ce scénario cauchemardesque, prémonitoire hélas, les pays de ce monde devaient faire face à un agent pathogène inconnu et seraient en incapacité de trouver un traitement dédié.

 

                                                                                L’Année du Pangolin et de la Chauve-souris.

 

Comme chacun a été informé tout aurait débuté dans la province de Wuhan, où le premier patient fut admis en milieu du mois de Novembre 2019. Officiellement, un mois plus tard, c’était au tour de 20 à 60 personnes qui travaillaient sur un marché de fruits de mer …où couplée à la forte concentration humaine évoluaient aussi des animaux vivants.

Divers observateurs ont souligné la promiscuité et l’insalubrité régnante du marché. Il va sans dire que les autorités chinoises n’ont pas joué franc-jeu. Car n’oublions pas que la Chine reste officiellement sous contrôle du même Parti Communiste qui fît la Révolution Culturelle, quand bien même il faut savoir que la Chine n’est plus tellement communiste et que le Grand Bond en Avant a muté depuis vers une forme très complexe de techno-nationalisme mâtinée de capitalisme sauvage [d’état].

Chassez le naturel, il revient au galop. On est toujours sans nouvelles du citoyen-journaliste et avocat Chen Qiushi qui accusait les autorités d’avoir menti. On serait à ça de penser que le cas de cet homme pourrait figurer dans la quatrième menace des Cinq Poisons répertoriée par le Parti Communiste, référence à une croyance répandue dans la Chine Antique autour du Double 5 ou Duanwu vu comme le jour le plus dangereux marquant le solstice d’été et où il fallait se protéger de cinq animaux maléfiques- Serpents, Scorpions, Scolopendre, Crapauds, Araignées- à coups de ports d’amulettes et de consommations de vin realgar contenant de l’arsenic :

1) les Ouïghours, spécialement les indépendantistes du Mouvement du Turkestan Oriental
2) Les Tibétains, spécialement les membres du Mouvement de l’Indépendance du Tibet
3) Les disciples de Falun Gong, un mouvement spirituel pratiquant le Taï Chi
4) Les membres du Mouvement Démocrate Chinois
5) Les partisans de l’indépendance de Taïwan

Admirer la puissance apparente du modèle chinois- économie, militaire, technologie- revient à n’admirer que le design d’une voiture sans connaître les motorisations exactes. Ce serait trop long pour s’étendre sur les problèmes d’eau et de surpopulation dans les grandes villes que connaît ce pays. Certes, l’espoir fait vivre et on peut leur être reconnaissant de venir apporter leur aide à d’autres pays après avoir «  officiellement » jugulée l’épidémie. Elles donnent un semblant de savoir-être- pour se sauver la face?- à des dirigeants occidentaux qui n’ont que leurs communications peu crédibles.

Sauf que le mot «  officiellement » pose problème.

Et puis comment croire encore des autorités elles-mêmes spécialistes en manipulations des esprits, des autorités qui ont sciemment menti quant à ce sujet ou sur d’autres ( les camps de concentrations Ouïghours entre autres, la répression des protestataires de Hong-Kong, le Dalaï Lama, etc, etc !!!) ?!

La Chine a été jusqu’à accuser les USA d’avoir crée le virus dans un laboratoire secret. Mais jusqu’à preuve du contraire la grande responsable de cette épidémie c’est bien elle. C’est elle qui est mise à l’index pour avoir tenté d’étouffer l’apparition du virus. C’est toujours elle qui utilise ses canaux de propagande pour brandir le spectre du sentiment anti-chinois afin de balayer toutes les critiques à son égard, à l’instar de la Turquie d’Erdogan ( Islamophobie), de la droite dure israélienne ( Antisémitisme), ou bien de la Russie ( Russophobie). Notamment, en demandant des excuses au nom du Peuple Chinois à un journal satirique scandinave après la publication d’une caricature.

Pékin est experte en cynisme. Les organes de propagandes officieux du régime de Pékin, et sa cyber-armée inféodée, savent très bien ce qu’ils font : leur campagne de désinformation trouvera écho dans tout ce qui est tourne autour des sphères conspirationnistes, anti-libérales, ou anti-impérialisme US. Et ça marche puisque dans les innombrables commentaires de crétins, en Occident, la faute de l’épidémie reviendrait à leurs dirigeants et non au PC Chinois.

Le compte Twitter officiel de L’Ambassade de Chine en France est à lui-seul un objet d’études fascinant pour décortiquer ledit cynisme.

Cette crise sanitaire soulignant également les aléas de la mondialisation, et puisqu’on s’interroge non sans incertitudes sur l’ambition de bâtir un monde d’après, le partenariat commercial mériterait d’être amplement revu. La paralysie occasionnée par le virus a paralysé l’économie chinoise qui est, rappelons-le, la deuxième puissance mondiale. Et nous sommes dépendant commercialement de la Chine, plus qu’elle ne l’est de nous et de bien d’autres pays sur Terre. Cette paralysie- temporaire- a eu un impact énorme sur la production de ce même matériel médical qui nous aiderait à faire face à une épidémie : masques FFP2, tests de dépistages, etc…

Alors c’est sûr que si nous les produisions nous-mêmes les coûts seraient différents, disons-le plus élevés. De même concernant des produits de technologies de pointe ou des articles vestimentaires. La bonne qualité à un prix, faudra bien s’y résoudre tôt ou tard.

 

                                                                                Une petite grippe/un petit Rhume, vraiment ?

 

Pour l’instant, on hésite encore sur la source animalière (pangolin, chauve-souris). Voila ce qu’en revanche il a été découvert :

  • Il est de la famille des Coronavirus. Sa dénomination SARS2-Cov2 ( Severe acute respiratory syndrome coronavirus 2 ) fait suite à celle du SARS-CoV plus connu sous le nom de SRAS ( 2002-2003), et est à différencier de COVID-19 ( Coronavirus Disease 2019) qui désigne la maladie due au virus.
  • Les symptômes sont : fièvre, toux sèche, nez qui coule, vomissement, diarrhée, douleurs musculaires, fatigue, et pour les cas les plus sévères des difficultés respiratoires.
  • La plupart des personnes décédées étaient d’âges avancées ou connaissaient déjà des problèmes de santé ( respiratoire, tension artérielle). Néanmoins, certaines personnes contaminées- très jeunes- qui ne présentaient aucun antécédent en matière de santé en sont mortes.
  • Les premiers modes de transmission détectés sont : l’échange de salive ou de fluide corporel entre personnes qui se tiennent à moins d’un mètre ; par contact de poignées de main ; par le biais d’un objet commun contaminé ( poignée de porte) ; car nos mains ont tendance à toucher ensuite les parties du visage- il a été découvert que le virus pouvait aussi se transmettre de façon oculaire ( par les yeux).
  • L’incubation est estimée dans un délai entre 2 et 14 jours. On parle d’une vingtaine de jours dans certains cas.
  • Il est transmissible par eaux usées et mauvaise ventilation
  • Il est aussi transmissible- indirectement- lors de rapports sexuels.
  • Les fumeurs constituent un public exposé. Ainsi que les personnes : âgées, diabétiques, asthmatiques, en insuffisance respiratoire, en insuffisance rénale, les personnes atteintes de cirrhose B, et les personnes dites immunodéprimées ( médicamentée, VIH, greffée, cancer).
  • La transmission d’animal à être humain ou vice-et-versa s’est produite dans de rares cas. Cependant, des cas d’animaux contaminés ont été recensés.
  • Il n’est pas transmissible par air libre. À l’air libre, la durée de vie du virus serait de deux à trois heures et de trois jours sur une surface.
  • Un patient ayant été guéri peut être à nouveau infecté. Des scientifiques sud-Coréens envisagent la possibilité qu’il puisse se réactiver chez des patients considérés comme guéris.
  • La distance sociale à observer est de un mètre. Toutefois, selon la professeure associée au MIT Lydia Bourouiba il faudrait la réévaluer car le virus à l’air libre pourrait traverser à l’air libre 27 pieds ( un peu plus de huit mètres); précisons que l’OMS préconise une distance de deux mètres en se basant sur l’exemple des projections de goutellettes.
  • Il circule dans des zones.
  • Les scientifiques estiment que le génome subit des mutations. De plus, il se serait décliné en souche S ( l’originelle) et en souche L ( plus virulente). D’autres scientifiques évoqueraient plusieurs.
  • À ce jour, il n’existe pas de vaccin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s