Le nivellement par le bas sous forme de trou noir supermassif

Glaciers melting in the dead of night
And the superstar’s sucked into the supermassive
(Ooh, you set my soul alight)
Glaciers melting in the dead of night
And the superstar’s sucked into the…
(Ooh, you set my soul)
Into the supermassive

Supermassive black hole
Supermassive black hole
Supermassive black hole
Supermassive black hole

Muse, Supermassive Black Hole de l’album Black Holes&Revelations.

 

Nous vivons une époque formidable, ironie bien entendu. C’était bien la peine de nous enseigner en cours d’histoire le fonctionnement des régimes totalitaires, si, parallèlement, on laisse faire des forces politiques ou industrielles appliquer quelques-unes de leurs méthodes.

La Masse ne réfléchit pas, elle éructe. Elle hurle plutôt que de chercher à parler sereinement. Pour la galvaniser, il suffit donc de lui lancer à la face un nombre limité de mots. Lorsqu’elle réclame justice, La Masse, ne se contente pas d’un verdict ayant pris en compte les parties opposées, non, dieu que non, elle- La Masse- demande à voir du sang pour soulager sa curiosité morbide sous prétexte de révolte: à Raqqa elle jubilait de voir des homosexuels jetés depuis un toit puis caillassés, ou bien d’assister à un spectacle de décapitations; plus à l’ouest, dans notre capitale, La Masse veut voir  » Brigitte à poil sur des palettes » quant sur Internet elle cherche à pourfendre des ennemis issus de phénomènes densément surestimés ou déformés à l’excès, Franc-Maçons, Sionistes (Juifs), agents du Grand Remplacement, oppresseurs mâles blancs dominant, racistes, ou islamo-gauchistes.

Car La Masse est une abrutie finie. Il y a dans son abrutissement quelque chose de fascinant, mais aussi de lassant, de superficiel, et combiné à sa violence redondante, elle nous prépare au grand vide sidéral.

Ce à quoi les réseaux sociaux lui ont servi non pas d’influenceurs, ou de mentors, mais bel et bien d’amplificateur.

La Masse, ici même, met au même plan ses responsables politiques immatures, des  » opposants » issus du même moule que les précédents, des polémistes à deux balles; des m’as-tu-vu; quelques artistes engagés; des rappeurs caricaturaux qui parle avec trois mots de vocabulaires pitchés; des youtubeurs politisés qui ont du mal à ne pas trahir leurs fonds de narcissismes inouïs; les fachos timbrés; des prêcheurs salafistes sous influence saoudienne restés à l’âge de pierre; des ikhwanis qui vous retourne et vide des cerveaux à grands coups de confusionnisme; les neofeministes adeptes du Vagina Power et de l’accusation ad hominem de harcèlement; excités pro-Israël ouvertement  » anti-bougnoules »;  » militants trans racisés qui se racisent entre eux« ; et bien d’autres phénomènes de foire.

La Masse, au jour d’aujourd’hui, elle s’identifie à des catégories et ce désir d’identification correspond ni plus ni moins à du narcissisme. Tout cela est évidemment basé sur des standards consuméristes, Offre et Demande en tête. Toutes ces  » créatures » militent pour la suprématie de leur catégorie qui, après coup, imposerait ses standards aux autres.

À savoir aussi que certaines de ces catégories sont recyclables: ex-SJW repentie, par exemple, pour qui au final la menace qui pèse sur les autochtones des Îles Andamans se résume ainsi:  » Ils ont qu’à se moderniser. Des espèces disparaissent, c’est comme ça!« *.

Tuons l’esprit critique. Vivons comme des abrutis! Prenons des vessies pour des lanternes. Abreuvons-nous de ces émissions où les invités s’entre-déchirent ou parlent comme si ils se trouvaient à une réunion des Alcooliques Anonymes-  » Bonjour, moi c’est Bébert. J’ai un problème avec les immigrés qui veulent pas becter du Roquefort! »,  » Moi, en tant que noire racisée, eh bien j’aimerais voir des pansements exclusivement pour noirs! »– et continuons de nous comporter comme des enfants gâtés pourris pendant que des gens se retrouvent à la rue, pendant que d’autres peuples- sur cette même planète- sont confrontés à leurs dictateurs sanguinaires ou doivent faire face à des assauts de groupes djihadistes ( embuscades, IED, attaque SVBIED, toussa toussa), quant par pressions familiales- Afrique Subsaharienne- on pousse des gens à migrer vers des eldorados fantasmés au péril de leurs vies.

La Masse continue de creuser après avoir touché le fond, et, La Masse, fidèle à elle-même, est seul prolétaire de l’Œuvre.

Pendant qu’à l’infiniment petit on érige son petit nombril comme centre de l’univers, il faudrait savoir là si les interactions générées peuvent aller dans le sens de la Théorie des Cordes, grâce à quelques âmes dévouées nous avons pu observer la première image d’un trou noir baptisé là M87. M87 c’est 6,5 milliards de masses solaires pour une orbite trois fois supérieure à celle de Pluton, quant sa masse volumique égale à peu prés celle de l’air au sommet de L’Everest. Si nos scientifiques chevronnés désirent y envoyer des êtres humains, il y a cités ci-dessus de formidables cobayes potentiels…des fois qu’ils puissent servir à quelque chose!

Enfin, ça peut constituer une solution pour s’en débarrasser et avoir la paix. La Remigration vers le soleil, l’exil sur Mars, ou la Battle Royale, sont des pistes intéressantes à étudier.

* Alors que bon c’est en conséquence du Tsunami, de la pollution massive, et du tourisme de masse- majoritairement indien, que l’écosystème des Îles Andaman est fortement menacé. Rien d’autre.
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s