Block together: l’application qui vous bloque arbitrairement…

Le ridicule ne tue pas, il vous bloque…

En écho aux affaires dites de harcèlement dont sont victimes- majoritairement- des milliers de femmes, les hommes aussi peuvent être aussi victimes, des imbéciles pathologiques petits malins n’ont rien trouvé de mieux que de créer une application sous forme de blocklist répertoriant tous les comptes Twitter supposés être ceux de harceleurs, de porcs, mais aussi de gens racistes, homophobes, grossophobes, antisémites, transphobes, et peut-être spécistes qui sait.

 

Il faut sans doute y voir une extension du conflit opposant certains petits excités du forum 18-25 de Jeux Vidéo.COM à des cyber-militantes féministes qui ont un taux commun d’acceptation de la critique semblables à ceux des supporteurs de Tariq Ramadan lorsqu’on écorne leur idole. Pour se replonger dans le contexte, des journalistes ayant crée un numéro anti-relou se sont vus littéralement pourrir ( bien faible mot) par des anonymes- trollés, floodés, menacés de mort, intimidés ( on parle d’un abruti ayant été jusqu’à sonner au domicile de Nadia Dâam). Quelques mois auparavant, une militante féministe se plaignait du cyber-harcèlement organisé depuis cette plateforme. On retrouve le même mode opératoire: trolling, flooding, insultes, appels téléphoniques anonymes, menaces de viol (!!!) et de mort, diffamation auprès du milieu professionnel…

La réponse du responsable de Webedia, qui administre ce site, était bien légère comparée à certains propos diffusés qui entre dans la catégorie Poubelle du Net. 1) soi cette personne n’a pas vraiment compris l’ampleur des dégâts de son laxisme, ou 2) nous sommes dans le même cas que la petite bande de Twitter qui a pu certifier un cas psychiatrique journaliste autoproclamé diffusant sur le Net des avis de recherche internes aux services de police, qui laisse pulluler des comptes ouvertement racistes ou pro-djihadistes…en somme, et tout simplement, que cette personne s’en fout royale du moment que ça lui rapporte du fric

Alors sans généraliser, non plus, ce ne sont évidemment pas toutes les personnes fréquentant ce forum qui sont visées. Puisqu’en conséquence la cyber-guéguerre prend aussi pour zone de conflits Facebook et Twitter, on s’aperçoit que les « kheys » les plus virulents sont sans surprise des fans supposés de Lesquen et de Soral, deux personnalités qui ont évidemment basé leurs idéaux à partir de leurs egos surdimensionnés, et qui composent la Blocklist à plus de 80%.

Il y a en parallèle un autre problème, qui gonfle franchement la plupart des utilisateurs d’Internet s’intéressant à la politique. Depuis quelques années le féminisme est dénaturé par divers groupuscules et personnalités clivant ( le masculin, là, fait office de neutre…revoyez votre grammaire, mesdames) qui ont totalement évacué la lutte pour l’égalité au profit d’une misandrie radicale définissant l’Homme, l’être masculin, comme étant l’ennemi à abattre physiquement et métaphysiquement. Oui, à l’instar de l’antisémitisme qui fait du Juif son bouc émissaire, ou du djihadisme qui fait du Kuffar son ennemi obsessionnel, l’Homme qualifié de Mascu est l’ennemi suprême. Ces dames voient-là une bonne occasion pour vouloir changer notre langue dite sexiste ( Ô horrible écriture inclusive genrée) ou vont jusqu’à vouloir organiser des events non-mixtes certaines se considérant comme intersectionnelles. Elles peuvent voir du sexisme à travers Les Simpsons. Gare à vous si vous voulez avoir un trait d’humour, vous pourriez être considéré de facto comme partisan de la culture du viol. Bref, elles ont des positions si caricaturales que beaucoup de leurs détracteurs les surnomment féminazies. L’origine de ce mot, pas très glorieuse, vient d’un élu US républicain ultra-conservateur qui s’en prenait à des féministes pro-IVG.

Depuis ce terme s’est banalisé en réaction à des attitudes ou à des coms qui touchent le fond.

Et puisque ça va de mal en pis, avec cette intersectionnalité ( ce truc faisant que vous seriez une victime en s’appuyant sur une classification animalière), nous avons aussi cette jeune génération de militants hamsters Gender Fluid cis genrés allosexuels, non je ne sais quoi, qui parlent d’instaurer des zones safe…

L’intention de départ est peut-être bonne, et encore je ne suis pas certain que les cis réacs mâles dominants de la CNIL vissent d’un bon oeil qu’on liste des gens à leur insu. Le problème est que cette Blocklist est complétée par un peu tout le monde, et qu’on en vient à lister des gens qui n’avaient rien à voir ni de près ni de loin avec ces petites guéguerres. Pire, on imagine sans mal que ça puisse foutre la merde entre des individus qui observaient d’excellentes relations ( imaginez que Y télécharge cette blocklist, sans savoir que sa ou son meilleur-e ami-e ou son époux-se figurait dedans) ou que des comptes vont perdre des followers à cause d’une initiative résultant d’un caprice de gamines.

Il faudra expliquer au colonel Michel Goya, aux journalistes Sophie Belaïche et Eugénie Bastié, au compte du FC Barcelone France, à l’UPR Essonne, à Mathieu Zagrodzki, aux deux membres influents de la Katiba des Narvalos ( qui luttent activement contre l’agit-prop de l’EI), et certainement à beaucoup d’anonymes- l’auteur de ces lignes compris- ce qu’ils peuvent bien avoir fait de si criminels pour figurer dedans.

Pour conclure, Internet a été aussi crée à la base pour être un espace de discussion et non pour devenir l’acquisition de quelques-uns. Or, là dans ce cas précis, nous nous retrouvons importunés par des mouvements stériles ( soraliens, lesquenistes, féministes intersectionnelles pro-PIR,etc, etc) qui ont décidé de leurs cacas nerveux. Il serait peut-être temps de recadrer tout ce beau monde in real life comme on dit…et de laisser tranquilles ceux qui ne posent aucun problème en terme d’attitude…

N’est-ce pas, Emmanuel Macron also known as Jupiter?!

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Block together: l’application qui vous bloque arbitrairement…

  1. Bonjour,

    Merci pour votre tribune sur votre blog.

    Pour avoir parcouru les réseaux sociaux pendant la campagne présidentielle américaine, j’ai pu remarquer le point suivant:
    ->Le discours stérile et clivant à l’extrême des SJW (pseudo féministe ou autres) se complète fort bien avec le discours xénophobe et populiste de l’extrême droite.

    En effet, les comportements sectaires SJW ont eu peut d’influence sur les personnes déjà tentées par le fait d’élire D. Trump.
    En revanche, ils ont contribué à l’abstention d’une partie de la population, Ladite partie n’aimait (vraiment ) pas D. Trump, mais était lassée d’être assimilé arbitrairement (comme le fait Stopshitstorm) à des « racistes/homophobes/suprématistes blanc/islamophobes/machistes etc…

    Chaque pays est un cas particulier, mais la dérive dans l’anathème de la part d’une gauche radicale SJW, entrainera, je pense, une montée de l’autre extrême.
    La montée de l’extrême droite n’est largement pas du aux SJW, mais ceux-ci apporte une petite pierre à l’édifice.

    Merci encore.

    Meilleures salutations
    Jeb

    1. Avec quelques personnes sur Twitter, j’ai été littéralement choqué de voir les univers mentaux dans lesquels ces jeunes se sont réfugiés. Voir des individus se définir en fonction de classifications ( comme l’on fait avec les animaux…ou avec les produits commerciaux) est tout simplement un non-sens.

      Où on voit que les théories identitaires, poussées à l’extrême, peuvent épouser les codes du consumérisme…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s