Transport de marchandise: le drame est qu’on s’en fiche éperdument…

La récente liquidation du groupe MoryGlobal et la dernière nouvelle de la revente de Norbert Dentressangle à un fond de pension américain n’annonce rien de bon pour ce secteur professionnel…déjà en difficulté.

Et le pire c’est que tout le monde s’en est foutu et s’en fout encore.

Le secteur du Transport a été un des premiers à souffrir de la politique irrationnelle et inégale de l’Union Européenne- qui a tout simplement appliqué la théorie du Laissez-Faire en garantissant à chaque pays le droit de garder sa législation au lieu de tenter au moins de les harmoniser ( ce qui eut été un moindre mal).

De telle manière que c’en aura dégradé le marché du travail. Ainsi, un conducteur routier Français est soumis à la loi des 35 heures par semaine. Tandis qu’en Allemagne, république à législations fédérales, la notion de salaire minimum n’existe pas et que le seul point d’accord entre Länders- qui sont en compétitions économiques- concerne la possibilité de travailler 8 heures par jour sur six jours. L’Espagne connaît aussi une variation des règlementations en fonction des provinces, mais aussi l’un des salaires minimum les plus bas d’Europe ( avec la Grèce et son voisin Portugais).

Notre voisin espagnol est le spécialiste pour appliquer des politiques de travail dites  » Low Cost ». Effectivement, l’Espagne n’ayant pas un nombre de charges patronales et de taxes équivalent aux nôtres, et voyant ses salaires minimums variés mais très bas, elle est en position de casser les prix. Pour cela rien de plus simple: il suffit à des entreprises d’embaucher des conducteurs routiers originaires de pays où le salaire minimum est encore plus bas ( puisque l’U.E autorise de rétribuer un salarié en fonction de la législation de son pays originaire), donc de prendre des travailleurs Slovaques, Roumains, voire issus de pays non-membres de l’U.E.

En sachant aussi que l’U.E a juste concocté une loi pusillanime puisque les conducteurs routiers n’étaient pas soumis aux mêmes temps de conduite. Actuellement, un conducteur routier doit observer une pause de 45 minutes ininterrompues après 4h30, et ensuite une pause de 15 minutes suivie d’une autre de 30 minutes, contre 56 heures de conduite maximum sur une semaine et 90 sur deux semaines. Mais c’est bien faible eu égard au fait que ce choc des législations remontent au Traité de Maastricht.

En conséquence de quoi nos entreprises se retrouvent face à une concurrence déloyale. Ceux qui commencé à se faire bouffer sont les petits…

La question taraudant de nombreux automobilistes lambdas est «  mais pourquoi y-a-t-il autant de poids lourds sur nos routes?« . C’est bien vrai que d’autres pays sont en avance quant aux modes de transports dit combinés. Les Pays-Bas et la Suisse pratiquent pour le premier le maritime-rail-route et les seconds le ferroutage (rail-route), ceci est dû non seulement à leurs petites superficies et à des questions écologiques. En 1986 la grève des cheminots ( avec le Sernam ) fit perdre énormément aux entreprises, qui, à défaut de pouvoir se payer des trains, ont préféré investir dans des poids lourds afin d’être certains que leurs marchandises soient livrées comme il se doit.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s