Une armée européenne, soyons sérieux deux minutes!

La crise est économique, morale, et intellectuelle. Elle est donc propice aux poussées de delirium tremens. Comme en témoigne cette ineptie d’abord sortie par Jean-Claude Juncker…

Victor Hugo était génial, mais politiquement parlant il était instable tel un malade atteint de troubles bipolaires en phase maniaque. L’histoire a plusieurs fois montré que des constructions de pays ne se décident pas depuis un bureau ou au cœur d’un cercle restreint au sein duquel chaque membre donnera dans le discours grandiloquent parce que ça fera bien pour le club et pour le petit nombril. Quant il ne donne pas dans la rebuffade hors de propos likée par quelques ultras n’ayant dans leurs bouches que insultes et imprécations ratant leurs cibles, François Asselineau, lors de ses conférences, a tout a fait raison de souligner l’irrationalité de ladite Construction Européenne.

On veut une armée européenne. Bien, well, gut, oke, bueno, bene. Encore faudrait-il définir un territoire précis que ladite armée européenne ait à défendre, et au passage une langue commune parlée aussi bien par les soldats que par les populations civiles à défendre. Sauf que ça demanderait l’instauration d’un pouvoir central fort quasi-charismatique.  Parce qu’à la rigueur un territoire équivalent au Pays-Bas ou à l’Italie on peut encore voir la possibilité de voir un grand nombre de libertés publiques s’appliquer et c’est déjà guère simple de faire avec 10, 20, 30, ou 70 millions d’âmes. Pensez que l’Union Européenne en comporte environ 507 millions. Les européistes béats vous disent que si  « les Etats-Unis sont bien parvenus à s’assembler, alors pourquoi pas nous?« . C’est que l’histoire n’est pas vraiment la même…et pas des plus reluisantes. Les actuels USA, à l’instar du continent américain, appartenaient jadis à des peuplades amérindiennes que des puissances coloniales- Angleterre, Espagne, France, Hollande, entre autres- ont pu gruger avec des accords bidons en plus d’avoir abusé de leurs hospitalités et de les avoir massacré par centaines de milliers, et c’est après que la minorité WASP ( White Anglo-Saxon Protestant) a pris le pouvoir en établissant une hiérarchie raciale histoire de protéger ses intérêts économiques ( parenthèse, si Napoléon n’avait pas fait la bêtise de revendre la Louisiane les deux tiers desdits USA parleraient Français). Mais voila tandis que les WASP ont instauré une anglicisation des mœurs, forçant du coup les migrants Allemands, Néerlandais, descendants d’esclaves africains, survivants amérindiens, voire des communautés asiatiques, à s’y plier, nous sommes nous Européens un panel de peuples disposant d’histoires différentes- parfois liées ou pas- qui constituent de vrais romans nationaux. Ainsi que l’a expliqué François Asselineau le Peuple Européen n’existe pas, il existe cependant des peuples européens. Que je sache la Suède n’a pas connue la Compagnie de Jésus crée par Ignacio de Loyola, Rome n’est pas le lieu d’action des romans de Kafka ou de Dumas, tout comme les Néerlandais ne vibrent pas devant la Tour de Belém et les Luxembourgeois ne chantent pas Mná na h-Éireann ( Women of Ireland). Donc, ça part mal déjà, parce que l’Europe c’est pas un pays.

Scotland The Brave, la fierté musicale des écossais rêvant d’indépendance. Elle réunit et réunira les foules écossaises autant par sa composition musicale qu’à cause du contexte historique dans lequel cette œuvre s’inscrit. Si elle fait sourire les Français que nous sommes ce n’est pas en son honneur que nous serions prêts à verser du sang, et, pire encore, elle indiffère les Bulgares, les Roumains, ou les habitants des pays Baltes qui ont très peu d’histoire commune avec l’Angleterre. Parce qu’une hymne c’est toujours utile pour souder un groupe, pour mobiliser les troupes.

Europe The Brave…inconnu au bataillon!

Les pays membres de l’U.E disposent chacun d’une armée. Créer une armée Européenne signifierait de les supprimer toutes,  de les classer parmi le  » happy end officiel » de grands récits historiques dont- sans mettre une main à couper- les générations futures n’auront cure ou n’en auront connaissance. Quid des savoir-faire, des hiérarchies, ou des états-majors… c’est encore en débat. Ensuite, une armée de cette taille-là implique ou signifie implicitement l’existence d’un ennemi qui disposerait, potentiellement, d’une armée aussi nombreuse en termes d’effectifs. Voire potentiellement aussi puissante niveau armement. Or, la suggestion formulée par Juncker intervient en pleine Crise Ukrainienne. L’ennemi désigné est donc la Russie. Bozhe Moï. Navré mais ce conflit résulte de différents historiques datant d’au-moins 862 ap J.C, époque à laquelle on parlait de la Rus’ de Kiev. Ce qui balaie déjà les raisonnements absurdes selon lesquels les Russes seraient anti-ukrainiens, puisque leur Berceau ( avec un B majuscule) est en Ukraine. Comme l’était le Kosovo pour les Serbes. Navré pour les pro ou anti-Poutine incapables de verser dans d’autres raisonnements que la détestation ou le culte de personnalité, mais les choses sont certainement plus compliquées car de tout temps la Russie a été un empire et les provinces autour des éléments capables de provoquer sa dislocation ( voire son implosion).

Néanmoins,  avec nos technocrates de l’U.E on assiste à une tentative de reproduction de l’histoire. Souvenez-vous que pendant les années 90 l’Allemagne avait reconnu exprès la Croatie afin de se défaire d’un sentiment revanchard lié à la Seconde Guerre Mondiale ( les résistants Yougoslaves ont infligé des pertes sévères à l’Allemagne Nazie durant l’occupation). Le Titisme préfaçait le National-Bochévisme parce qu’il avait su résister au tentation ultranationalistes, royalistes, communistes ( brouille avec l’URSS de Staline), et pensait timidement à l’élaboration d’une troisième voie entre libéralisme et socialisme. Nos soi-disant intellectuels pétris de pseudo-rationalisme ne comprennent toujours pas que dans certaines régions du globe terrestre si des pouvoirs autoritaires reçoivent l’appui des Peuples c’est tout simplement qu’ils ont vu en eux l’alternative la moins pire. Dans certaines régions d’Afrique, d’Europe Centrale, ou du Moyen-Orient, les séparatistes A du sud meurent d’envie de zigouiller les B au nord, tandis que les C de l’ouest et les D à l’Est se regardent en chiens de paille et que la minorité E est pointée par tous en raison de son non-alignement. Ainsi, la Yougoslavie était l’ennemie pour l’OTAN. Ok, les troupes Serbes n’étaient pas composées de tendres. Mais a-t-on vu de quoi étaient composées les indépendantistes bosniaques, ces proto-djihadistes dépêchées par la Turquie et l’Arabie Saoudite? Et des Nationalistes Croates parlons-en…Franjo Tudman, premier président croate après l’indépendance, était ouvertement néonazi et tenait des propos nauséeux sur les Juifs, en plus d’avoir été désigné comme le décisionnaire d’une entreprise de nettoyage ethnique ( principaux visés: les Serbes). Car voila Tudjman, une fois au pouvoir, a rétabli le culte autour des Oustachis, mouvement d’ultranationalistes sinistres à l’origine de l’assassinat d’Alexandre 1er de Yougoslavie, et qui, en s’inspirant des théories racistes du régime Nazi ( avec lesquels ils furent cul et chemise pendant la Seconde Guerre Mondiale), ont persécuté les minorités Serbes, Tziganes, et Juives. Pas étonnant que pendant l’éclatement de la Yougoslavie ces mêmes nationalistes croates furent rejoints par des éléments occidentaux nationalistes-révolutionnaires ( ou néo-nazis tout court) au nom d’un anticommunisme primaire. Depuis la chute du Troisième Reich il y a deux courants géopolitiques situés à l’extrême-droite qui s’entrechoquent tout en se trouvant des complémentarités. Le premier, celui auquel adhéraient les natios pro-croates ( et auxquels adhèrent nos Identitaires), est celui d’une Euro-Sibérie gigantesque bloc indo-européen épuré de toutes les autres populations qualifiées d’Untermenschen ( sous-homme en Allemand). Le lien entre la Yougoslavie et la Crise Ukrainienne? Le rattachement de la Crimée à la Russie, et la réaction des séparatistes du Donbass, sont dus à la menace exercée d’abord par le Pravy Sektor ( Secteur Droit), et ensuite par les Bataillons Azov et Aidar ( le premier nommé en référence à une mer éponyme et l’autre à une rivière), qui comportent des éléments néonazis. S’ajoute aussi que la Crimée est la région industrielle riche du pays. Mais force est de reconnaître que si les Russes n’avaient pas envoyé des effectifs, et que si les séparatistes du Donbass n’avaient pas pris les armes, ces djihadistes aux brassards jaunes frappés de Wolfsangel noirs, noirs comme leurs desseins,  auraient fait à ces populations russophones ce que DAESH est en train de faire aux Chrétiens d’Orient: un massacre général. L’explication du pourquoi est la suivante: dans son histoire l’Ukraine a eu aussi des échanges culturels- et humains- avec l’empire Austro-Hongrois, tant que sa partie occidentale comprend des ascendants germaniques, et lorsque Hitler prendra le pouvoir il considérera ces derniers comme spécimens aryens  à l’inverse des Slaves qui étaient selon-lui, après les Juifs et les Tziganes, la population à nettoyer via une Guerre Raciale vitale pour la survie des Aryens ( ça donne aussi une petite idée du quotient intellectuel du néonazi Russe mongoloïde88 qui se réclame d’Hitler!). Et le lien c’est ce soldat de fortune Français qui après avoir baroudé en Birmanie est allé guerroyer dans les rangs Croates pendant la Guerre de Yougoslavie, et qui supervise à l’heure actuelle les troupes d’Azov. Visiblement, son appel a été entendu par d’autres djihadistes de la Croix-Gammée en provenance d’Occident…

ukraine-les-nazis-pro-europc3a9ens-du-bataillon-aidar

Pravy Sektor Gay

Ci-dessus en première photo des volontaires d’Aïdar et en seconde des membres du Pravyi Sektor photographiés en train de molester un militant de la cause Gay.

Nuland-Klitschko-Yatsenyuk-all-Jews

Ci-dessus: des membres de l’actuel gouvernement ukrainien « taggés comme Juifs » par le Pravyi Sektor, qui se livre à un exercice commun à tous les groupes judéo-obsessionnels. Ci-dessous: une des nombreuses oeuvres artistiques du Secteur Droit.

Pravyisektormassacre

Une fraction, infime, des joyeusetés du Secteur Droit sont répertoriées ici.

On oublie pas, contrairement à beaucoup de sites dit « Dissidents contre le Nouvel Ordre Mondial », que du côté pro-russe on n’est pas en reste avec des volontaires issus de l’Unité Nationale Russe. Autrement dit la plus grosse formation néo-nazie du monde en termes d’individus ( environ 100 000 membres dispersés en Russie). Même programme que chez leurs ennemis/cousins du Pravy Sektor ou de Svoboda, en inversé cette fois-ci: ce sont tous les non-slaves contre lesquels il faut partir en guerre ( les Juifs, les Azéris, les Tziganes, les migrants africains…et les Ukrainiens ascendants européens. Ils sont accusés d’avoir pris part à des exactions pendant la première guerre de Tchétchénie.

Ci-dessous le leader de l’Unité Nationale Russe, Aleksander Barkashov.

Barkashov-Oleksandr-in-nazi-move

Je mentionnais deux courants géopolitiques. Si le premier en faveur d’une euro-sibérie blanche est envers l’égalité des Hommes ce que le satanisme est vis-à-vis du Christianisme, le parfait antagoniste, le second- le Néo-Eurasisme- est envers l’égalité des Hommes ce que le Luciferisme est par rapport au Christianisme ( nébuleux donc). Tout un programme.  L’Eurasisme de base,  crée dans les années 20, avait pour objectif d’affirmer simplement l’identité continentale de la Russie. Celui de Douguine diffère par ses références aux mystiques guénoniennes, évoliennes, New Age, païennes ( voire Aryennes puisqu’il situe Thulé en Russie Septentrionale), et à son adhésion à la Théorie de Mackinder (  » qui contrôle l’Eurasie contrôle le monde)? Les mauvais côté du personnage ont vite jailli via des déclarations irrationnelles et agaçantes qui ont don d’alimenter la russophobie primitive ( ses déclarations sur le dépeçage de l’Ukraine ou plus ridicule…son rejet du rationalisme occidental en justifiant un autoritarisme sectaire d’un autre âge sont d’anthologie).

Ci-dessous: militants du Donbass eurasistes exécutant des saluts nazis.

Lenormand

Contrairement à ce qui est dit dans notre presse mainstream les deux groupes cités précédemment ne sont pas en Ukraine pour réaliser les quatre volontés de Poutine. Leurs projets est de creuser des fondations d’un super-état Russophone 100% pur slave pour l’Unité Nationale Russe ou un bloc continental centré sur un suprématisme russe concernant le Mouvement Eurasien. Ces groupes en mode DAESH préparent à l’Après-Poutine. Ils considèrent Poutine juste comme la première étape de leurs plans délirants. Des journalistes alternatifs qui sont allés sur le terrain, ont rapporté l’existence de trafics au sein de certaines de ces milices…pour des gens prétendant lutter contre la corruption gangrénant les civilisations, ça marque mal. Si la population du Donbass n’en pâtissait pas, le rire serait de bon aloi: ils s’entretuent!

Alors si déjà l’U.E crée une armée européenne qui se trompe de cible. Gageons qu’elle ne fasse pas la même erreur que Napoléon et Hitler: attaquer la Russie en pleine saison hivernale.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s