Tao te King

 

 

Le Tao Te King serait l’ouvrage du philosophe chinois Lao Tseu ( Laozi). Selon la légende il serait né après le croisement d’une comète ou par la dévoration d’une prune par sa mère. Officiellement, on situe son existence dans le Royaume Zhou cinq siècle avant Jésus-Christ et on lui prête la paternité du courant Taoiste. Tao signifie chemin, Te la vertu, et King inclut une notion de classicisme au sens d’un titre posthume plein de reconnaissance ( délivré par un empereur). En Occident nous avons tendance à le traduire comme Livre de la Voie et de la Vertu.

 

Chapitre 1

La voie qui peut être exprimée par la parole n’est pas la Voie éternelle; le nom qui peut être nommé n’est pas le Nom éternel.

(L’être) sans nom est l’origine du ciel et de la terre; avec un nom, il est la mère de toutes choses.

C’est pourquoi, lorsqu’on est constamment exempt de passions, on voit son essence spirituelle; lorsqu’on a constamment des passions, on le voit sous une forme bornée.

Ces deux choses ont une même origine et reçoivent des noms différents. On les appelle toutes deux profondes. Elles sont profondes, doublement profondes. C’est la porte de toutes les choses spirituelles.

Chapitre 17

Dans la Haute Antiquité, le peuple savait seulement qu’il avait des rois.

Les suivants, il les aima et leur donna des louanges.

Les suivants il les craignit.

Les suivants, il les méprisa.

Celui qui n’a pas confiance dans les autres n’obtient pas leur confiance.

(Les premiers) étaient graves et réservés dans leurs paroles.

Après qu’ils avaient acquis des mérites et réussi dans leurs desseins, les cent familles disaient : Nous suivons notre nature.

Chapitre 38

Les hommes d’une vertu supérieure ignorent leur vertu; c’est pourquoi ils ont de la vertu.

Les hommes d’une vertu inférieure n’oublient pas leur vertu; c’est pourquoi ils n’ont pas de vertu.

Les hommes d’une vertu supérieure la pratiquent sans y songer.

Les hommes d’une vertu inférieure la pratiquent avec intention.

Les hommes d’une humanité supérieure la pratiquent sans y songer.

Les hommes d’une équité supérieure la pratiquent avec intention.

Les hommes d’une urbanité supérieure la pratiquent et personne n’y répond; alors ils emploient la violence pour qu’on les paye de retour.

C’est pourquoi l’on a de la vertu après avoir perdu le Tao; de l’humanité après avoir perdu la vertu; de l’équité après avoir perdu l’humanité; de l’urbanité après avoir perdu l’équité.

L’urbanité n’est que l’écorce de la droiture et de la sincérité; c’est la source du désordre.

Le faux savoir n’est que la peur du Tao et le principe de l’ignorance.

C’est pourquoi un grand homme  s’attache au solide et laisse le superciel.

Il estime le fruit et laisse la fleur.

C’est pourquoi il rejette l’une et adopte l’autre.

Tao Te King

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s