Canal+ et ses bidonnages.

Grands dieux mais quel massacre! Sous nos yeux. Inouï et pourtant si prévisible. Bon, il est temps de clarifier les choses et de pointer ce qui a vraiment tout l’air d’une manipulation.

 doria-tillier

Vingt années plus tôt Canal+ c’était une chaîne qui se démarquait faiblement de ses concurrentes au sens où elle était à la fois privée et de gauche. Tout est dit! Une antenne de libéralisme non-avoué qui ne fait pas de mal à une mouche. Reste que vingt ans en arrière ça avait un semblant d’originalité avec Nul Part Ailleurs ou encore avec quelques émissions cinglantes ( mais orientées) de Karl Zéro qui était loin de son rôle de producteur demeuré dans le nanar de BHL ( mais que sont allé faire Alain Delon et Lauren Bacall galère?!). C’est peut-être au niveau humour que ça a cloché grave. D’abord les Guignols pendant de gauche du Bêbête Show de TF1 plutôt droite populaire ( TF1 quoi!), lesquels de Guignols ont tout simplement eu recours à l’humour pour ringardiser tout ce qui était marqué à droite et si ils tapaient sur la gauche c’était moindre ( quoique la marionnette de Hollande c’est pas tendre non plus!). Mais sous couvert de ce faux humour subservif ou « bon pote » Canal+ a déjà oeuvré dans la manipulation politique en déterminant des moqueries à échelles diverses: Chirac était un voleur et sa femme un specimen de la femme de maison catholique traditionnelle, Balladur en précieux, Sarkozy ( de la tête-à-claque balladurienne au petit excité), De Villiers et Le Pen n’en parlons pas. Par-contre les politicards de gauche ils se moquaient d’eux, mais à degré moindre. Alors, le seul qui a osé faire une critique acerbe pour dénoncer cette supercherie de l’humour est…préparez vos ceintures…Alain Finkielkraut ( il me faut un remontant!). Lequel disait que le spectateur finissait par ne plus faire la différence entre un fait d’actualité et la dérision qui en est faite via une marionnette. Là où notre professeur à la Sorbonne botte en touche c’est que la caricature part, initialement, d’un fond de vérité et qu’elle renvoie à une certaine image que la cible a elle-même causée par son ou ses actes. Le souci vient quant c’est instrumentalisé. Vous me direz que Coluche était marqué à gauche, mais il n’épargnait pas non plus une certaine gauche caviar. Le Luron tirait à boulets rouges sur la gauche, sur Georges Marchais, mais il se payait aussi Chaban-Delmas. Quant à Desproges il était tellement nazi ( humour) que même Jean-Marie Le Pen ne trouvait pas grâce à ses yeux ( trop sémite à son goût!).

Le pire est arrivé dans les années 2000 avec les venues de deux pseudos-humoristes. J’ai nommé Stéphane Guillon et Ariel Wizman. Le premier, heureusement pour nous, est allé déféquer sa méchanceté à géométrie variable ailleurs. Le second, moins vulgaire car ancien élève de Lévinas, assez éclectique ( il est aussi DJ, producteur, réalisateur, acteur de théâtre, essayiste), et prise plutôt le style dandy people décontract.

Voici deux semaines, environ, qu’Ariel Wizman a été questionné Raphaël  » DjaRaph » Berland pour les besoins d’un reportage sur les mouvances autour du Jour de Colère.

De l’entretien qui a duré plus de cinquante minutes Canal+ n’a retenu que la minute où le leader du Cercle des Volontaires bafouille sur la Question Juive, et c’est un massacre.

Déjà, en tant que membre ( réserviste ) du Cercle des Volontaires j’aimerais m’inscrire en porte-à-faux sur ce qui a été dit. Non, les journalistes d’investigation de Médiapart n’ont jamais classé le cercle comme étant une organisation d’extrême-droite pro-iranienne ( je pense qu’ils ont d’autre chats à fouetter eux!). Plus exactement, c’est un blog hébergé sur Médiapart qui n’a fait que copier/collé un étron article diffamatoire d’Indymedia qui est dans une veine similaire à celui-ci écrit deux mois auparavant ( 2012, ça faisait suite à l’affaire Oberlin). Mieux encore, vous voulez un scoop: la majorité des membres du Cercle des Volontaires proviennent d’horizons différents, tellement que parfois ça n’est pas sans heurts. Alors effectivement on peut retrouver des volontaires qui ont des discours axés sur la conspiration, mais aussi des gens très à gauche, des écologistes, des anti ou des pro-nucléaires ou des apolitiques tendance misanthrope ( l’auteur de ces lignes). Et le but originel du CDV n’est pas de propagander pour l’Iran ou la Russie, mais simplement d’offrir une info alternative aux mass medias qui ne font plus leur travail.

Eh quoi! Depuis quand les gens sont des articles à ranger au sein de rayons différents?

Alors Raphaël Berland a des qualité et des défauts, comme chacun d’entre-nous sur Terre, mais Dieu tout puissant non il n’est pas obsédé par les Juifs. Si Ali Baddou se dit horrifié par ces bafouillages alors qu’est-ce que ça serait si il s’abonnait aux comptes de certains manitous. Sincèrement je crois que Raphaël a voulu  simplement aborder la Question Juive avec ses mots, sans véhémence, mais d’une il a donné exactement à Ariel Wizman exactement ce qu’il cherchait et deux il faut arrêter avec les inepties de 39-45 car elles ne résoudront en rien les problèmes que notre époque traverse- de mon aveu là où je vois le plus de Français de Souche, de Noirs, de Juifs, de Musulmans, ou d’Homosexuels, peut-être de Franc-Maçons qui sait, c’est parmi les files d’attentes interminables de l’antenne locale du Pôle Emploi à laquelle je suis rattaché. Sans doute avons-nous tous, nous êtres humains, cette manie de fabriquer des problèmes et de montrer un ou plusieurs coupables tout désignés alors qu’on sait pertinemment que le monde n’est ni Blanc ni Noir, qu’il n’est pas uniquement peuplé que de Bons ou de Salauds – mais les complots, les machinations, ou les manipulations ça existe.

Ici, le vrai entretien. Très clairement, on voit qu’il leur fallait un gars qui corresponde à un profil type: trentenaire, utopiste, cool mais révolté car pas en phase avec la société. On le met à son aise et puis hop on isole des propos formulés hors du contexte pour appliquer une vieille recette marketting.

L’autre point qui fait rugir est que tout ça, ce genre de manipulation, cache un objectif qui saute aux yeux. Présenter une opposition croissante sous des bannières de formations pas toujours reluisantes. Ce qui aura pour effet de produire des multitudes de colères qui ne se mélangeront pas, voire qui peuvent s’entrechoquer…sauf si un jour nous avons un individu ( homme ou femme) saura apte à rassembler ses pairs par-delà des critères définis.

Myriam Leroy

Publicités

3 réflexions sur “Canal+ et ses bidonnages.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s