Haziza: vol plané sur un nid de poncifs!

Haziza Vergès

Je suis puni. Doublement. Deux livres loués à rembourser: un polar historique perdu je ne sais où, et Ulysse de Joyce lu avec frénésie ( mais détérioré pendant ses transports). C’était la première punition. La seconde est que je devais lire un livre. La Venus à la fourrure aurait été une punition idéale, mais une maxime Pascalienne veut que l’expérience soit forgée par la souffrance. Non, il ne s’agit pas de Sans famille, de David Copperfield, ou de Proust ( tomber en dépression en période de crise, mieux vaut éviter). Il s’agit de l’enquête annoncée par Frédéric Haziza sur la nébuleuse rouge-brune.

Le journalisme d’investigation est une chose: en principe, je crois, ça demande du travail en amont ( recherches, faits, tout ça sourcé et dans l’idéal diversifié pour éviter autant que faire se peut les accusations de complaisance, surtout quant le sujet est brûlant voire casse-gueule). La confession c’en est une autre, et honnêtement à part les grands-mères qui n’ont pas grand chose à lire entre deux séances de tricotages ou bien les mères de famille qui ont peur d’affronter leurs futures cinquantaines, ça n’intéresse pas grand-monde. Après, il y a une troisième fonction jetée aux orties depuis les heures les plus sombres de notre histoire et qui mériterait pourtant d’être rétablie: celle du pamphlétaire.

La Dissidence, les mouvements alternatifs, à l’instar de tous les mouvements politique allant – globalement- d’EELV au Bloc Identitaire en passant par l’UMP, le PS, le FDG, le FN, mériteraient tous leurs pamphlets – enfin vu qu’aujourd’hui vous pouvez être déféré au tribunal pour un petit détail les éditeurs sont encore récalcitrants. Et par pamphlet on parle pas de râlements pleurnichards de réacs aux petits sabots qui se rêvent parfois en Charles Martel, de gauchiasserie, de petits cons libéraux imbus d’eux-mêmes, ou de féministes radicales casse-bonbons et parfaits stéréotypes de connasses embourgeoisées en mal d’amour. Et par mouvements on n’entend seulement les leaders, mais aussi de ceux qui les suivent aveuglément et qui sont même plus royalistes que le roi.

Exemple qui peut venir à l’esprit: le cas de certains militants ( mâles et femelles compris) qui vous hurlent à tout va que le Nouvel Ordre Mondial crée une société de dégénérés futurs adeptes de Satan, que leurs religions sont constamment insultées ( le Christianisme et l’Islam), que le Retour à la Tradition est le salut nécessaire ( et déjà ils vous disent qu’on ne pourra pas sauver tout le monde) pour sortir de cette Babylone érigée par le règne du billet ( un papier qui pourrait très bien servir de torche-cul!).

Malheureusement, certains de ceux qui se donnent le bon rôle sont les premiers à faire ce qu’ils condamneraient chez les autres. Ainsi, le fameux geste de potache qui a permis d’occulter les déboires des salariés de Ducros et de La Redoute, est en ligne de mire non pas grâce au seul travail de la LICRA et du CRIF, mais à cause de leur connerie. Car au fond le faire face à une ambassade ou devant la statue d’une figure politique il n’y aurait eu que des illuminés à la noix pour taxer le geste de  » Salut nazi inversé » et les chances de poursuites judiciaires auraient été quasi-nulles, mais en allant dans un mémorial, devant une synagogue, ou le Mur des Lamentations, qui sont avant toute chose des lieux sacrés où des gens viennent se recueillir…c’est pas une profanation peut-être? Vous faîtes des actes sataniques dissimulés et vous ne vous en rendez pas compte! Vous parlez, et vous avez raison, des profanations faîtes par les Femen qui perturbent d’humbles personnes se rendant dans les églises et les mosquées afin de se recueillir- par-contre, vous êtes ridicules à leur prêter des traits sataniques  et pour être franc, c’est comme les mots  » antisémites » et  » racistes », à force de mettre ce terme sous toutes les sauces ça ne veut plus rien dire. Vous avez aussi raison de pointer le laxisme des autorités en ce qui concerne les frasques de ces écervelées, comme de dénoncer les non-dits sur la Ligue de Défense Juive qui agit impunément- un ami a été victime d’une intimidation à la bombe artisanale sans que cela fasse les gros titres et je suis tout à fait d’accord pour dire que si ça avait été l’oeuvre d’un groupe islamiste le tollé aurait été général, et une autre amie s’est vue menacée de viol en plus de se faire traiter de  » suceuse de bites d’arabes« . Comme ce silence des agressions autour d’Houria Bouteldja, d’Olivia Zemor, d’Alain Soral, de Ginette Skandrani, ou de Jacob Cohen sont inacceptables on est bien d’accord!

Mais seulement comment croyez-vous que ce silence s’est instauré? Que Valls fasse une politique liberticide? Que personne n’ose contredire Alain Jakubowicz ou le tyrannique Roger Cukierman? Que la presse générale n’ait pas relevé que le fameux hacker ne soit pas si héroïque qu’il a en l’air et qu’il a commis une série d’actes délictueux qui nuisent aux libertés publiques ( vie privée, liberté d’opinion, d’agir, ou tout simplement d’acheter un billet pour voir son comique préféré!)? Que le webmestre d’un site poubelle israélien se soit lancé dans une chasse aux sorcières injustifiées à cause de laquelle Pôle Emploi va voir ses rangs grossir de quelques unités? Que justement des nervis se lancent dans des expéditions punitives? Qu’on a un député de l’étranger qui, au lieu de contribuer au rayonnement du pays où il a été élu ( Israël en l’occurrence), n’a rien trouvé de mieux que de faire part d’un projet à interdire le geste de potache? Ou encore qu’un paparazzo utilise des pires termes dégradants pour salir la femme de Dieudonné?

Tout ça, chers crétins congénitaux, c’est grâce à vous! En allant, notamment, insulter une personnalité sur sa page FB ou Twitter du seul fait qu’elle présenterait à vos yeux « la tare d’être Juive« ,  » ou de « porter un patronyme juif« , et entendons-nous bien que vous n’êtes pas les seuls à le faire ( les antifas avec les personnalités d’extrême-droite, les islamistes avec les célébrités maghrébines trop libérées à leurs goûts, les nazillons avec tout ce qui n’est pas blanc et hétérosexuel, les partisans hardcore de la cause Gay avec les figures de la Manif pour Tous, etc), eh bien vous justifiez ce qu’il y a de plus détestable. Ce qui fait que si un jour des excités ultra-sionistes vous tombent dessus mon sens de l’éthique me fera dire que vous n’êtes pas non plus innocents- même si au regard de la morale je ne peux pas souhaiter un truc pareil même pour mon pire ennemi. Ainsi, vous avez justifié l’écriture du bouquin de Frédéric Haziza par vos propos stupides  ). Pardon, par vos menaces de mort le visant lui et sa famille ( d’ailleurs son fils et sa femme ils vous ont fait quoi?).

Et après vous avez le toupet de parler de valeurs en voie de disparition?! Ou de vous demander  pourquoi les gens ne vous rejoignent pas?

Vol haziza

Autant vous auriez été dans votre bon droit de lui adresser une bonne pique au monsieur sur sa posture de journaliste payé par l’Etat ( c’est-à-dire nous, chômeurs compris qui vont distiller leurs maigres revenus dans des produits à forts taux de TVA). Bref, je devrais vous facturer l’heure de ma vie passée à lire ce livre qui mélange les trois styles énoncés plus haut ( l’investigation, la confession, et le pamphlet).

On va pas prendre de gants. Aucune des trois n’est respectée. Tout tient sur du ressenti, sur de la revanche et le lecteur qui cherchera à savoir ce qu’est un Rouge-Brun, comment pense exactement cette catégorie de personnes ( qui au demeurant n’existe qu’en Russie sous le terme de nazbol), sera insatisfait. Au lieu de ça Haziza n’arrête pas de se fixer sur Soral, Ayoub, et Dieudonné, avec lesquels il fait sans arrêt des corrélations avec le Front National, et se perd en confusion dans les termes puisqu’on sent qu’il n’a toujours pas compris qu’autour de certaines thématiques ( qui ne concernent pas que la Question Sioniste vis-à-vis de laquelle certains éléments ont des vues  » racialisantes ») des groupes jusque-là opposés peuvent trouver une convergence d’intérêts ( solidarité en temps de crise qui va au-delà des clivages). Confusion dans les termes, raccourcis faciles, quelques piques au passage  ( dont une sur l’image virile que l’une des cibles adore mettre en avant sur ses vidéos, et l’autre sur les liens LDJ-FN qui pourrait faire  grincer les antisionistes de droite ayant bonne image du FN) c’en devient ridicule lorsqu’on lit que Serge Ayoub serait proche du régime iranien ou on voit que notre auteur au lieu de différer les fractions qui déjà ne s’aiment guère ( identitaire, nationaliste révolutionnaire, catholiques traditionalistes) cherche à les ranger impérativement dans la même case ceci en n’expliquant même pas en quoi elle se différencient, le contexte de leurs créations, et ne s’en tient qu’à des faits judiciaires dont chaque chapitre aurait pu être une chronique dans l’Express.

Parce que franchement qu’on m’explique l’intérêt d’écrire un livre pour dire que l’historienne Marion Sigaut est à la fois cadre dans Debout La République et membre d’E&R?

Passons le chapitre sur Naulleau qui touche le fond ( tout ça parce qu’il a dialogué avec Soral!).

En revanche, Frédéric Haziza nous parle d’un ancien étudiant nationaliste devenu homme de réseau et gérant d’une boîte de communication …et vis-à-vis duquel il se questionne quant à l’éventualité qu’il serait un agent ( FHRAZ se base sur sa proximité avec le régime Syrien, et émet l’hypothèse qu’il soit aussi proche des services Français), le tout en détaillant son réseau d’amis Chiites ( Syriens, Hezbollah) et quelques enquêtes dont il a fait l’objet. On aurait envie de rétorquer à Monsieur Haziza que le camp français pro-israélien est mal placé pour donner des leçons de morale en matière d’allégeance. Néanmoins, depuis les lendemains de la Seconde Guerre, nos services secrets ont toujours joué un sale jeu avec les formations dites extrémistes, invoquant la raison d’état ( d’ailleurs Valls s’était inquiété pendant la polémique du mariage homosexuel que plusieurs des jeunes identitaires interpellés aient dans leurs familles des hauts-gradés du renseignement militaire, et n’oublions pas que le Lys Noir- composé d’officiers- appelait au renversement ), et là Monsieur Haziza aurait peut-être dû jouer son rôle de journaliste. Avéré ou non, tout ce que ça peut faire c’est exposer une personne et sa famille à la vindicte – on se doute bien que dans ce milieu-là Haziza n’est pas populaire, néanmoins la cible visée ne s’est pas fait que des amis dans son propre camp- nous sommes en politique après tout- et qu’il y a toujours des dingos qui agissent sans rien piger à la vie.

En vérité il n’y a pas de parti rouge-brun. Qu’on arrête! A-t-on vu dans une rue un étendard similaire au drapeau nazi frappé du Marteau et de la Faucille substituts de la Swastika? Frappé du Croissant Islamique avec marqué dessous Heil Staline? Il y a simplement des collectifs et des partis divers où des gens venus d’horizons divers se parlent ( Indignés, Zeitgeist, E&R, UPR, S&P, Colibris) et c’est bien embêtant car ça veut dire que le coup des catégories ça ne fonctionne plus.

Pareil à Emilie Frèche qui s’est cru investie d’une mission en invectivant Frédéric Taddeï pour avoir invité Marc-Edouard Nabe, Haziza donne dans l’émotionnel et de poncifs nous passons en poncifs. Exemple, avec l’affaire Halimi où Haziza surenchérit que Dieudonné est un supporter de Fofana, s’appuyant sur les déclarations d’une mère meurtrie qu’on lui ait enlevé la chair de sa chair. L’ennui c’est que même si Dieudonné est critiquable lorsqu’il en appelle à la libération de Fofana ( qui est un chef de gang!), soi-disant pour critiquer le deux poids deux mesures avéré avec l’affaire Bourarach (  ça pourrait même être trois poids trois mesures avec l’affaire William Modolo), et on est bien d’accord qu’il ne s’agit pas de faire état d’une comparaison des sévices sans nom infligés aux victimes mais bel et bien de leurs temps de médiatisation qu’on voudrait voir égales les unes aux autres ( comme ça pas de jaloux, pas de crétins communautaristes leaders communautaristes qui cherchent un moyen d’assouvir leur soifs de pouvoir), Dieudonné n’est pas jusqu’à preuve du contraire celui qui a directement commandité l’acte odieux. J’ai aucune sympathie pour les théories de la négation. Mais dans mon vécu, ayant une partie de famille qui a été meurtrie par la colonisation, j’atteste que l’histoire ou les morts peuvent être détournés à des fins aussi abjectes que celles qui consistent à nier purement et simplement. L’Inquisition Espagnole usa de la culpabilisation pour inspecter les consciences et exercer son fléau ( d’où le bûcher aux hérétiques). Sous l’URSS on forçait les gens à s’autocritiquer et à admettre leurs erreurs avant d’être envoyés au Goulag. Lorsque l’actuel président du CRIF, tout sincère qu’il soit dans son raisonnement, pense qu’il faut enseigner la Shoah dès la maternelle il est dans l’erreur. Dans l’erreur car un enfant en bas-âge, à la normale, est effrayé par ses cauchemars et des séries d’études ont démontré qu’exposé à des images violentes non seulement les cauchemars s’intensifiaient, mais qu’en plus les comportements en étaient altérés et qu’ils pouvaient en garder des séquelles ( rien qu’un adolescent de quinze ans confronté à la crudité de Nuit et Brouillard ne tiendra pas émotionnellement parlant).

Bref, entre les Forces de la Négation et l’Axe de la Culpabilisation…autant désespérer! Advienne que pourra!

Vol au-dessus d’un nid de facho, Fayard 15€ ( dix litres d’essence pensez-y!)

Publicités

Une réflexion sur “Haziza: vol plané sur un nid de poncifs!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s