Faux masque en 3D et authentiques calomnies antirobespierristes ( A. Corbière)

Décidément, même en 3D, la haine du plus illustre porte-parole du jacobinisme, leur fait encore perdre la tête. J’annonce immédiatement mon intention, ce billet de blog sera exclusivement rédigé en défense de Maximilien Robespierre, toujours attaqué, moqué, caricaturé, même plus de deux siècles après sa mort. Il sera aussi l’occasion de reparler de masques de cire, qui pour certains, brandis par le peuple de Paris, en juillet 1789, débutèrent en quelque sorte la grande Révolution.

Mais, n’allons pas trop vite.

Pour mener cette tâche qui me tient à cœur, je m’éloigne un instant des combats quotidiens du Front de Gauche et surtout de ma propre campagne municipale, d’ailleurs fort bien engagée dans le 12e arrondissement de Paris. Je la présenterai plus en détails prochainement. Et puis, le Conseil de Paris de décembre qui se tiendra lundi et mardi sera un moment privilégié pour revenir sur les dossiers municipaux. Le lecteur me pardonnera donc cette furtive escapade, hors des sentiers battus de l’action militante, ou bien il n’a pas compris à quoi sert l’espace virtuel, mais lieu de réelle liberté, qu’est mon blog. Ici, je parle de ce que je veux, d’accord ?

De quoi s’agit-il ? J’y viens. Depuis ce matin, il a été révélé à la presse une bien drôle de photographie représentant le prétendu « vrai visage » de Robespierre (cf. image à gauche). Le journal « Le Parisien/Aujourd’hui » lui, est affirmatif : « Robespierre retrouve sa tête ». Rien que ça… Qu’on en juge. L’effet est saisissant, et disons-le tout net le résultat assez repoussant. C’est un visage hideux et contrefaits, dans une pose lugubre, regard glaçant, cocktail de Jack l’éventreur et Marc Dutroux sans la moustache… et pour en rajouter frappé profondément, et bien plus que les nombreux témoignages l’attestaient, de la petite vérole (maladie de peau qui par ailleurs devait toucher la plupart des hommes de cette époque). A la vue de cette photo, qui ne sent pas un frisson lui traverser le dos ? Rassurez-vous, c’est le but. Pour faire détester un homme, il est toujours commode de l’enlaidir. Cela simplifie la tâche.

Mais, revenons à  cette photographie, plus vraie que nature. Comment ce prodige et quasi résurrection sont-ils possibles ? On le devrait à un français, de Mulhouse, M. Philippe Froesch, spécialiste de ce genre de reconstitution faciale. C’est déjà à lui que l’on doit, il y a quelques années, une reconstitution du visage d’Henri IV, nous offrant, concernant celui qui généralisa parait-il « la poule au pot », 27121-17un visage paisible et intelligent, fidèle à la légende du « bon roi Henri »… sauf que ce dernier portrait de l’homme de Navarre avait été reconstitué à partir d’un crane bien réel. Cette fois-ci, concernant Robespierre, il n’en est rien, et c’est bien là que se situe un des premiers problèmes à mes yeux. Cette fois-ci, ce n’est pas avec un crane authentique qu’il a travaillé, mais à partir de la copie d’un masque mortuaire post mortem. Curieux. Cette copie de masque se trouverait actuellement au Muséum d’Histoire naturelle d’Aix-en-Provence. Elle serait l’œuvre d’Anne-Marie Grosholtz en personne, qui deviendra Madame Tussauds, fondatrice du célèbre musée londonien qui porte son nom. Jusque-là, bien des choses sont crédibles. La future madame Tussauds fut bien présente dans le Paris révolutionnaire de 1789 à 1794, après avoir été une des principales sculptrices du « cabinet de cire » du Docteur Curtius qui avait alors un grand succès. Clin d’œil de l’Histoire, c’est en pénétrant dans son cabinet de cire que le 12 juillet 1789, le peuple de Paris s’empara des bustes de Necker, et du Duc d’Orléans, qui s’y trouvaient, pour défiler ensuite en les brandissant afin de réclamer le retour de Necker, que le roi Louis XVI avait congédié pour « condescendance extrême » envers les Etats-Généraux. On connait la suite. Deux jours plus tard, la Bastille tombait car, suite à cette journée, le peuple était à la recherche d’armes pour éviter qu’une répression sauvage le frappe.

Lire la suite

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s